Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 20:27
Test #95 - WarioLand 4 (GBA)

Année : 2001

Editeur : Nintendo (et oui, ils font des jeux sur leurs machines, si si !)

Genre : Plateforme (et des fois, on aimerait qu'ils fassent autre chose, aussi !)

Plateforme : Game Boy Advance

Speedrun : https://www.youtube.com/watch?v=07xY3HESmAQ (mais sans son)
 

Auteurs : Atypique et Flappy
 

L'argent n'a pas d'odeur. Même avec le pif de Wario !

Une cadillac mauve, la grande classe !

Une cadillac mauve, la grande classe !

Après 12 ans de bons et loyaux services, il était temps pour la console qui a tout balayé sur son passage de tirer sa révérence. La Gameboy, qui avait été rafraîchie à mi-carrière par la sortie de la Gameboy Color, était devenue trop datée techniquement face à la concurrence (Neo Geo Pocket, Wonderswan) – sans compter la possibilité que Sony arrive lui aussi dans le monde des consoles portables. Il était temps pour Nintendo de se réveiller.

J'aime la viande : l'As Steak m'exite !...

J'aime la viande : l'As Steak m'exite !...

Produire un successeur pour la console la plus vendue au monde (à l’époque) n’était pas une chose aisée, loin de là. Et Nintendo, relativement affaibli par les ventes de sa N64 (ce qui ne s'arrangera pas avec sa future Gamecube), se devait de fournir à la Gameboy un digne successeur. Surtout qu'elle a été la principale raison permettant à Nintendo de rester à flot. On aurait même entendu Yamauchi, alors président de la firme, hurler ''Nintendo, attaque Nouvelle Gameboy!!''. Oui, les Pokémon aussi ont sauvé Nintendo !

...l'Aztèque Mexique...

...l'Aztèque Mexique...

C’est ainsi que le projet de la Gameboy Advance commence en 1999. Deux ans après, elle est là, enfin ! Mais… attendez et les jeux alors ? Ils répondent présent, évidemment (hein, Wii U, hein, 3DS!?) avec un line up notamment composé du très populaire Super Mario Advance (une reprise de Super Mario Bros. 2 de la NES), Rayman Advance, ou encore F-Zero Maximum Velocity. Quelques mois après la sortie de la machine est arrivé celui qu’on va tester aujourd’hui… Wario Land 4 !

Entrons dans l'entrée de l'antre...

Entrons dans l'entrée de l'antre...

Si la série Wario Land a aujourd’hui  une place de choix chez les possesseurs de la Gameboy, ce n’est pas pour rien. Sur GB, seuls 2 jeux Mario originaux sont sortis, SuperMarioLand 1 et 2, ce dernier introduisant déjà Wario. A partir du troisième opus, sous titré Warioland, les jeux de plateforme signés Nintendo sur GB permettent d'incarner Wario, et non plus notre moustachu à salopette rouge (ce qui n'est pas évident en noir et blanc...). Ensuite, les qualités des titres, tant graphiques que du point de vue d'un gameplay parfaitement maîtrisé, ont fait que la série a éclipsé Mario pour entrer dans le cœur des joueurs GB (pour vous dire, pour moi – Flappy -, avant d'avoir la GameCube, l'univers de Mario se limitait à ce qu'on voit dans Super Mario Land premier du nom...je vous laisse imaginer ma surprise le jour où j'ai entendu parler de Bowser ou Peach !).

 

Petit tourbillon...

Petit tourbillon...

...deviendra graaaaaaaaand...

...deviendra graaaaaaaaand...

Et de ce fait, la première chose que l’on constate lorsque l’on commence à jouer, c’est à quel point Wario Land 4 est une prouesse technique, les graphismes ici sont d'une exquise finesse (avec même une petite cinématique d'intro !) et il semble difficile d'imaginer qu’une Super Nintendo puisse faire tourner la bête. Le résultat est digne d’un jeu 2D Nintendo DS, les environnements sont vastes et très variés, on prend un plaisir fou à explorer chaque niveau de fonts en combles, et les couleurs vives ajoutent au côté cartoon de l'ensemble. Quand on sait que ce jeu est sorti en début de vie de la GBA, on ne peut que prononcer la phrase célèbre « Chapeau Bas » !

Est ce qu'une bourrade est forcément faite par quelqu'un de bourré ?

Est ce qu'une bourrade est forcément faite par quelqu'un de bourré ?

Tête de bûche ?

Tête de bûche ?

Lancer de poids (c'est bientôt les JO !).

Lancer de poids (c'est bientôt les JO !).

Coté scénario, pas de grande surprise : Wario veut être riche ! Et pour cela, quoi de mieux que de piller quelques tombes au plus profond d'une immense pyramide aztèque (non, il n'est pas question de viande de bœuf) ? En fait de pyramide, il s'agira surtout d'une sorte de Hub, permettant l'accès aux différentes zones du jeu. Dans celles-ci, le temps de passer un tourbillon spatio-temporel (ouais, c'est ma supposition), Wario se retrouve dans un niveau à traverser de côté (notre grassouillé chasseur de trésor manquerait-il de relief ?) où verroteries diverses accompagnent quelques ennemis parfois retors qu'il faudra, au choix, percuter, écraser, balancer, et plein d'autres verbes en ''er''. Sachant que, comme pour les épisodes précédents, l'environnement peut transformer Wario selon le besoin. Et il faudra trouver une clé fantôme, aussi, pour ouvrir la porte du niveau suivant. Etc. Bref, c'est pas très fouillé, mais ça change des princesses à sauver !

Une piqure d'abeille = un Wario volant (ça change des cerfs).

Une piqure d'abeille = un Wario volant (ça change des cerfs).

Mon trésor, mon beau trésor, mon trésor à MOI !

Mon trésor, mon beau trésor, mon trésor à MOI !

Passons maintenant au détail le plus important du jeu, si ce n’est pour dire son plus grand point fort, la Jouabilité ! Wario Land 4 n’a ici plus RIEN, mais alors vraiment rien, à envier à ses prédécesseurs. Les commandes ont étés revues et adaptées au nouveau support, profitant maintenant des gâchettes désormais accessibles sur la machine. Quel plaisir on prend à se déplacer dans les niveaux et à contrôler Wario, qui réponds parfaitement à nos ordres. Les déplacements sont fluides  les sauts parfaits : aucune critique n'est possible à ce niveau ! Et c'est pas faute d'avoir essayé de trouver un défaut ou un bug de collision, il n’y en a pas ! Wario Land 4 met du coup la barre très haute en ce début de vie de console !

Choix du mini-jeu.

Choix du mini-jeu.

Comme un avant-goût de Wario Ware.

Comme un avant-goût de Wario Ware.

"Comme sur une roulette !"

"Comme sur une roulette !"

On peut acheter des objets avec l'argent gagné en mini-jeu.

On peut acheter des objets avec l'argent gagné en mini-jeu.

Coté bande son,  le jeu frappe encore un grand coup pour ce qui est des musiques qui exploitent pleinement les capacités sonores de la console. Les composition sont d'ailleurs excellentes ! Parmi les meilleures, on pourra citer le thème de la plage dans l’île, ou le niveau de briques à déplacer, et même le niveau des abeilles… non attends TOUT EST PARFAIT !! L’ambiance est parfaitement retranscrite et les bruitages suivent eux aussi, Wario crie parfois lorsqu’il est touché. Normal : il perd de l'argent quand il est touché...! Capitaine Krabs, quand tu nous tiens...

Premier boss...

Premier boss...

Faut pas l'foutre en rogne !

Faut pas l'foutre en rogne !

La durée de vie est tout simplement phénoménale, vous en aurez pour des heures et des heures de jeux, des tonnes de mini jeux (dont les prémices de Wario Ware) et niveaux très amusants vous attendent, vivez les pleinement ! On ne pourra malheureusement pas estimer la durée de vie réelle du titre puisqu’elle variera totalement selon votre façon de jouer, mais vous devriez juste être au courant que Wario Land 4 ne sera pas un titre court à terminer (déjà, quand on voit que le speedrun dure près d'1h, tout de suite, ça annonce la couleur !).

Boss vaincu...comment il se la pête !

Boss vaincu...comment il se la pête !

En parlant de fin, le jeu ne sera pas non plus une balade de santé. Les premiers niveaux appâtent le chaland avec leur simplicité enfantine pour rapidement demander des réflexes divins (le pire, c'est qu'on finit par les avoir !) et une bonne mémoire...les niveaux devant être tous retraversés en temps limité une fois la clef du niveau suivant débloquée ! Aussi, vous pouvez en être sûrs, atteindre le 100%, c'est un objectif des plus osés. Alors en Hard...

Après le temple maudit, une île paradisiaque (maudite) ?

Après le temple maudit, une île paradisiaque (maudite) ?

 

Les plus :

- Un jeu au dessus du lot

- Graphismes sans reproches, colorés et

cartoons

- Jouabilité au poil

- Durée de vie plus que conséquente

- Fun assuré

- Bande son délicieuse (si si, j'ai goûté!)

 

Les moins :

- Très Sincèrement je n’en vois pas. Ah si en fait…

- … Wario n’as toujours pas maigri le pauvre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Note Finale : 9.5/10

 

Conclusion :

 

Wario Land 4 est un de ces jeux (tout comme Ocarina of Time) qui a réussi dès sa sortie à se placer un cran au dessus de ce qui se faisait à l’époque. La barre est ici mise très haute, et le titre ne déçoit en aucun cas. Tout joueur qui placera ce jeu dans sa console s’amusera pendant des heures et ne le regrettera pas (à moins de ne pas aîmer la plateforme, mais dans ce cas, pourquoi jouer à ce jeu ? Par masochisme ? Dans ce cas, il y a du plaisir dans la douleur...qui viendra en hard, t'inquiète !). Même des années après sa sortie,  rares sont les jeux GBA qui ont réussi ne serait-ce qu'à l’égaler. Même aujourd’hui, Wario Land 4 reste un challenge très intéressant ! Si le joueur que vous êtes n'a pas eu l'occasion de se lancer sur la GBA, nous vous le conseillons avec plaisir !

Le Game Over selon Wario : perdre son argent...

Le Game Over selon Wario : perdre son argent...

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens