Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 22:03

cover.jpg

 

 

 

Année : 1990

Editeur : dB-Soft

Genre : Puzzle

Plateforme : Game Boy

Speedrun : non

 

Auteur : Flappy

 

 

René la Taupe

 

 

20. Vingt. Vain ? Vin ! Bande d'alcolo !

Et oui, voilà déjà le vingtième test sur Flappy-Spirit. Et pour fêter ça, voici le jeu d'où est parti tout cela : Flappy Spécial. Et là, attention, c'est du lourd. Du très très lourd. Merci qui ?

 

Flappy-Special--Japan-_01.png

Du lourd on vous dit

 

 

Et spécial, il l'est, ce jeu. Sous tous rapports ! Déjà, le scénario est...spécial, et très légèrement pompé sur celui d'un grand mec volant en collant bleu sous un slibard rouge. Flappy Special, c'est l'histoire de Flappy, une sorte de taupe sans lunette, jaune et accro aux champignons hallucinogènes. Flappy vient de la planète Blue Star (donc la planète « Etoile bleue » qui n'est donc pas une planète mais une étoile, mais passons), planète envahie par le sombre empereur Ngalo-Ngolo (non, je n'invente rien, c'est vraiment tel que raconté (à priori) sur le livret (je ne lis pas le japonais moi!)). Mais les habitants de l'étoile planète satellite lune géante gazeuse bleue sont trop fiers pour se laisser envahir. Et trop couards pour faire la guerre. Alors ils trouvent la solution ultime. Franchement je ne vois pas pourquoi on n'y a jamais pensé : ils participent (presque, sinon pas de jeu) tous à un grand suicide collectif, incluant la destruction de leur planète étoile machin. Cependant, là où le plagiat gronde, c'est que Flappy est sauvé par son Papounet taupe jaune à lunettes (ah les sévices de l'âge!) qui le met dans une capsule de sauvetage (sans S rouge et jaune cependant) à direction d'une planète voisine, la planète Seviras.

 

Chose étonnante, l'ami Ngalo Ngolo voulait envahir la petite bleue, mais s'en fou visiblement de Seviras. Qui sonne comme un titre de film indien. Peut-être est-il allergique aux séances de danses toutes les 30 minutes, tout au long de films de 3h ? En général, c'est pas compliqué : c'est un gars et une fille qui s'aiment, le père de l'un et la mère de l'autre ne sont pas d'accord. Alors ils dansent, jouent des sourcils, et tout est bien qui fini bien. Mais comme il faut que ça dure 3h, on a aussi droit aux histoires de la petite sœur du gars avec le grand cousin de la fille, alors qu'on apprend que ce grand cousin est le fils caché de cette même fille (le fait qu'il ait 10 ans de plus qu'elle ne choque personne). Ça finit sur du bullet-time et un mariage. Vive Bollywood.

 

En approchant de la planète Seviras, donc, Flappy voit une pluie des fragments de sa planète natale. Il ne le dit pas, mais il y a probablement des morceaux de taupe aussi. Tien d'ailleurs, si vous regardez bien sur votre gauche, on voit les lunettes du Papounet. Bon. Flappy atterrit sur Seviras, et décide que le mieux à faire quand tu es l'ultime survivant d'un espèce sur une planète vide (ou presque), c'est de se balader sans but. En même temps, qu'est ce qu'il pourrait faire d'autre ? Creuser ? Ah ouais pas bête...au bout d'un moment, ses pérégrinations le mènent à une oasis. Et là on passe au délire biblique. Il entend une voix venant du ciel qui dit, textuellement, « Gniiii iiii niiii iii i i iiii i ! ». Mais pour comprendre, il nous faut de la post-prod avec doublage francophone. Et là ça donne «Ramène les fragments de l'Etoile Bleue, les Pierres Bleues, dans cet Espace Bleu. Quand ils auront tous été réunis... ». Outre une extinction de voix nous obligeant à finir le jeu pour comprendre le but (l'intérêt?) de cette quête, on remarquera que cette voix s'adresse à une taupe avec un âge mental de 6 ans (pour un humain). Et donc Flappy part à la recherche de ces pierres bleues...

 

Flappy-Special--Japan-_03.png

Niveau 1

Flappy-Special--Japan-_05.png

Niveau 2

Flappy-Special--Japan-_06.png

Niveau 3

 

Super varié !!

 

 

Bon, ok, mais en terme de jeu, ça donne quoi ? Ça :

 

 

 

René n'est pas loin

 

 

On peut au moins dire une chose : c'est mignon. Surtout la musique. Seulement la musique en fait...On incarne notre petit Flappy, et le but c'est d'amener la pierre qui clignote (la pierre bleue) sur la dalle qui clignote (sensément bleue). Pour cela, il pousse des rochers pour organiser un chemin et il ramasse des champis qui, envoyés sur ses ennemis, s'avèrent être d'excellent somnifères. En parlant des ennemis, ils sont au nombre fabuleux de...deux ! Une licorne qui ressemble à un petit oiseau, et un espèce de gros crabe. Très chiant d'ailleurs le crabe. Bien que farci aux champignons, cela soit excellent, à condition d'être écrasé par un rocher au préalable. Attention cependant à ne pas se retrouver sous un rocher soit même, sinon on se fait écraser... On fait ça sur 160 niveaux (80 en mode A, et 80 en mode B (je n'ai pas saisi la différence entre ces deux modes)), et à la fin...et bien à la fin, rien. Rien du tout. Quand on finit le niveau 80, on le recommence, et ainsi de suite...

 

Flappy Special (Japan) 02

On peut choisir son niveau

Flappy Special (Japan) 15

Quand ils sont réussis,

ils sont marqués du seaux sacré du champi !

Flappy-Special--Japan-_07.png

Quand on finit un niveau,

on a droit à un mot de passe

Flappy-Special--Japan-_13.png

Et tout les 5 niveaux,

il saute de joie !

Flappy-Special--Japan-_17.png

En mode B,

il fait même des coucous

 

 

Que dire sur ce jeu, sinon qu'il est abusivement répétitif, assez difficile, mais facilité par un nombre de vies illimité, et des mots de passe. Et une maniabilité atroce. Flappy est lent, mais lent...Un autre rapport à l'homme au S (le gars avec le collant là), c'est que Flappy semble insensible à la gravité. Les rochers tombent, mais pas lui. Il est trop fort Flappy ! On remarquera un timer au défilement étonnamment rapide (quand on voit le lenteur du reste), mais qui ne sera jamais un ennemi, en général si on ne finit pas le niveau dans les temps, c'est qu'on ne peut plus le finir. Et pour ça, tout est prévu : en appuyant sur Select, on se suicide. Vive la fricassée de taupe !

 

Bien bien bien, devant l'impossibilité de conclure quand au but réel de Flappy, de Ngalo Ngolo, ou de Mr Papounet taupe, on va passer aux notes hein !

 

Graphisme : 3/10

 

C'est assez moche, il n'y a pour ainsi dire qu'un tableau dans tout le jeu. Un très beau jeu en 1980. Pas en 1990. Mais Flappy est mignon !

 

Flappy-Special--Japan-_16.png

 

Ce soir, c'est champi-party !

 

 

Gameplay : 4/10

 

C'est raide, est absolument pas varié. Si on a le malheur d'appuyer sur un bouton quand on se déplace, Flappy freeze. Fort heureusement, ils ont pensé au bouton suicide. Toujours utile quand on est le dernier représentant de son espèce ! Mais Flappy est mignon !

 

 

Durée de vie : 5/10

 

Alors oui, il y a 160 niveaux. Mais est ce qu'on prendra la peine de les faire ? Surtout que c'est un peu faire 160 fois le même niveau...et quand on voit qu'il n'y a pas de fin...la haine quoi ! Nan vraiment, pas terrible. Mais Flappy est mignon !

 

 

Son : 5/10

 

J'adore la musique du jeu. Le problème, c'est bien que ça soit LA musique. La seule. Il y a bien possibilité d'en mettre une autre, mais elles est dégueulasse. Donc c'est vite limité...Mais Flappy est mignon !

 

 

Scénario/Ambiance : 4/10

 

Bon l'ambiance, il n'y en a pas. Le scénario est une bonne grosse blague...sans chute. Pas drôle...Mais Flappy est mignon !

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Un jeu Game Boy

- Relativement long

- Mignon mignon mignon mignon mais gros gros gros

- Une musique sympa

Les moins

 

- Moche

- Répétitif

- Pas de fin !

 

 

 

Note générale : 4/10

 

Un jeu parfaitement absurde. C'est pas compliqué, pour nous, c'est devenu une référence. Maintenant, quand on tombe sur des jeux comme celui-là, on parle de Flappy-like, c'est dire ! La cartouche est absolument géniale, avec le petit Flappy un champi sous le bras et un crabe sous un rocher. Le jeu en lui même présente peu d'intérêt, répétitif, laid et sans fin...mais avec une musique sympa quand même ! Fort heureusement, Flappy est mignon !

 

Flappy-Special--Japan-_04.png

Un petit code ?

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

commentaires

Le défenseur du Flappy opprimé 27/02/2012 03:38

Heureux de voir un test sur ce petit jeu qui me rappelle de bons souvenirs en revanche très déçu de son contenu. Hormis un nombre incroyable de vannes qui montre clairement que ce jeu est à
l'origine d'un gros délire chez l'auteur du test, je vois pas trop l'intérêt pour un joueur potentiel de lire tout ça. Un bon test se doit d'être objectif et tant qu'à faire exhaustif.
"je n'ai pas saisi la différence entre ces deux modes" -> c'est justement le but d'un test d'apporter ce genre de réponses
"Un très beau jeu en 1980. Pas en 1990." -> en même temps il date de 1983 la version GB est un simple portage
"Un jeu parfaitement absurde" -> ah parce que Super Mario c'est pas absurde? Un plombier italien qui double de taille en mangeant un champignon qui ressemble a un amanite très toxique, je trouve
ça bien plus absurde que ce même champignon lancé par Flappy pour neutraliser temporairement les ennemis…
Bref, moi je m'amusais bien sur ce jeu plus de 15 ans en arrière et encore aujourd'hui je considère que c'est un bon puzzle-game certes minimaliste, mais relativement long, difficile et addictif
pour peu que l'on soit un joueur de l'ancienne génération, celle qui aime passer toute une soirée sur le même niveau presque impossible à finir. Car comme le dit le proverbe : à vaincre sans péril,
on triomphe sans gloire.

flappy 28/02/2012 20:18



Merci pour ce commentaire.


En effet, ce jeu est à la base d'un gros délire (au point que même le blog lui est dédié, et que je signe de son nom!). Mais ce test, comme la plupart sur ce blog, est à lire avec beaucoup de
second degré, et non pas comme étant une simple critique acerbe et non-réfléchie. Par contre, il n'est pas (et n'a pas à être) objectif. Je me contente de dire ce que je pense, avec quelques
exagérations. Ce blog n'est pas jeuxvideos.com, juste un délire de fans de la vieille portable de Nintendo.


Alors ce test est peut-être un peu dur, soit. Mais je me suis contenté d'être honnète, je n'aime pas le jeu, mais j'adore le personnage (et la musique du jeu!).


Pour ce qui est de SuperMarioLand, je suis le premier à dire qu'il est absurde (j'en ai d'ailleurs fait un test où je mets un moins bonne note que la plupart des autres blogs).


Reste que le facteur nostalgie a son importance, comme tu le prouves dans ton commentaire, et je n'ai pas eu ce jeu il y a 15 ans. Dans le cas contraire, il aurait surement eu une autre critique
(encore que...).


Enfin, ton commentaire et juste, et tu as raison dans ce que tu dis. Seulement, je veux juste faire comprendre que moi aussi. Tout dépend du point de vue!



Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens