Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 21:06

talespin_11_box_front.jpg

 

Année :1992

Editeur :Capcom

Genre :Shoot

Plateforme :Game Boy

Speedrun :Non

 

Auteur : Flappy

 

 

Y en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler

 

Tale Spin, Super Baloo, c'est avant tout ça :

 

 

 

Désolé pour la qualité...

 

 

Et oui, on repart pour une adaptation de série Disney par Capcom. Et, comment dire, Capcom aurait du faire toutesles adaptations Disney, vraiment. Bon ok, ils en font tout le temps des shoots, mais ça reste de très bon jeux !

 

Tale-Spin--E-_01.png

Le tout sur une musique reprenant le générique du dessin animé !

 

baloo041.jpg

L'effet Spirit où Un safari animalitaire!

 

 

On va donc prendre le rôle de Baloo qui, lassé de danser dans la jungle indienne avec Mooglie (Le livre de la jungle!), se met au pilotage et devient livreur en hydravion pour le compte de Miss Cunningham (nom pour lequel on évitera de faire de mauvais jeux de mots!). Avec un ennemi récurent, bien entendu, répondant au doux nom de Don Karnage et ses pirates. Le jeu commence donc sur le réveil de Baloo par la Miss (accompagnée d'une petite...bestiole humanoïde (on est Disney ou on ne l'est pas!) avec une houppette rendant clairement hommage à une fusion malsaine entre Tintin et Spirou) où elle lui annonce qui faut bouger son c**...euh, ça jambe (textuellement!) et aller bosser en faisant gaffe aux pirates précédemment énoncés.

 

Tale-Spin--E-_02.png Tale-Spin--E-_03.png Tale-Spin--E-_04.png Tale-Spin--E-_05.png

Nan vraiment la houppette...non quoi !

 

 

La première mission lui est donc annoncée : traverser la mer pour trouver sa destination (??) et faire attention (encore) aux pirates. Bien entendu, si on trouve du matos abandonné au milieu de la mer, il faut le ramasser et le livrer. On peut donc imaginer que Baloo parte avec les poches vides vers un endroit inconnu, en espérant trouver sa destination ''plus loin'' et sa cargaison par terre. C'est sérieux, cette compagnie ! Et dire qu'on se plaint de la Poste...

 

Tale-Spin--E-_06.png Tale-Spin--E-_07.png Tale-Spin--E-_08.png Tale-Spin--E-_09.png

 

 

Et c'est parti. On se retrouve aux commandes d'un avion, le Canard des mers (Sea Duck), qui ressemble plus à un monoplan sans cabine qu'à un hydravion, incarnant Baloo. Et là, l'élément du gameplay le plus original du jeu, et qui à ma connaissance reste relativement unique, est que la pression du bouton A permet de retourner l'avion...et d'inverser le Scrolling ! Ce qui fait que l'on peut faire défiler le décors vers la droite, ou vers la gauche ! En fait, c'est un clin d’œil au nom d'origine de la série (Looping au Québec), et on doit donc considérer que l'on fait un looping quand on est la tête en bas (cela dit, la majorité des gens naissent la tête en bas!).

 

Tale-Spin--E-_10.png

A l'endroit

Tale-Spin--E-_12.png

A l'envers

 

 

Lors de ce voyage, où l'on est constamment agressé par des pirates en avion, hélicoptère sous-marin (si si, ça existe), canon, machine à bulles (…), on survivra avec 2 vies et 3 cœurs pour chacune. La perte de ces derniers conduit à une destruction de l'avion, et à une descente en parachute de l'ami Baloo. On trouvera également des sacs d'argent et des colis un peu partout, leur acquisition étant facilitée par la possibilité d'inverser le scrolling.

 

Tale-Spin--E-_11.png

Ca plane pour lui

Tale-Spin--E-_13.png

En avant les colis !

 

 

 

Ce premier niveau permet donc d'atteindre sa destination : un sous-marin lanceur de missiles. Tout ça pour ça. Reste à le réduire en poussière.

 

Tale-Spin--E-_14.png

Non, on n'en verra pas plus

Tale-Spin--E-_15.png

Boom

Tale-Spin--E-_16.png

Youpi, des points !

 

 

Mais au fait, à quoi sert l'argent ramassé ? Outre donner des points, il permet surtout d'acheter des améliorations pour l'avion : Amélioration du moteur pour aller plus vite, acheter un continue, tirer plus vite, tirer encore plus vite, une vie supplémentaire et une amélioration du blindage.

 

Tale-Spin--E-_17.png Tale-Spin--E-_18.png

Vas-y, aligne les biftons !

 

 

Le niveau suivant aurait été interdit après 2001 (non, aucun rapport avec Kubrick) : il faut se faufiler entre des grattes-ciels en construction via un stade de baseball.

 

Tale-Spin--E-_19.png Tale-Spin--E-_20.png Tale-Spin--E-_21-copie-1.png

Tale-Spin--E-_22.png

Et surtout, fais gaffe aux objets qui tombent...

 

 

On se fera donc attaquer par des joueurs de baseball d'un coté, des ouvriers du bâtiment de l'autre, et une fois tout en haut, on se fait même agresser par des ours en peluche en deltaplane.

 

Tale-Spin--E-_24.png

Stade

Tale-Spin--E-_25.png

Futur gratte-ciel

 

 

Au passage, on peut remarquer que lorsqu'on touche un élément du décors, on ne prend pas de dégât, ce qui, une fois de plus, ajoute à la relative simplicité du soft. De temps en temps, on peut faire apparaître des bonus comme des fruits en tirant au bon endroit. On peut aussi faire apparaître des niveaux bonus où l'on incarne Kit, l'ourson adoptif de Baloo (et oui, dans un Disney, personne ne baise, tout le monde a des neveux, des enfants adoptés, etc. mais jamais d'enfant à soi) chevauchant un skate-board volant (Marty McFly?) et cherchant à attraper un maximum de ballons.

 

Tale-Spin--E-_27.pngIl est libre, Kit

 

 

On finit par arriver au bout du chantier où l'on se fait attaquer par une machine à abattre les immeubles (normal d'en trouver une sur un chantier de construction non?). Objectif : détruire la boule, puis vaincre le conducteur. Le sprite est imposant et agréable à regarder !

 

Tale-Spin--E-_28.png

Chaussure taille 56 fillette

Tale-Spin--E-_29.png

Il perd la boule

Tale-Spin--E-_30.png

Et c'est finis.

 

 

Après un second tour à l'atelier, on repart en mission. Cette fois, on va traverser une jungle en passant par une grotte un peu étroite (sans dec), le tout en faisant gaffe aux pirates (oui, oui) et en ennuyant pas les locaux (non, je ne parle pas des meubles).

 

Tale-Spin--E-_31.png Tale-Spin--E-_32.png Tale-Spin--E-_33.png Tale-Spin--E-_34.png

 

Remarque, elle aussi, elle a une sacrée coupe de cheveux !

 

 

On traverse donc cette grotte en étant agressé par des gars en wagonnet balançant des os, puis on remontera une cheminée remplie de copies de Kaa, le serpent du livre de la jungle. On finit par arriver à l'air libre et par se faire agresser par les locaux (toujours sans meuble) à grands coups de catapultes et autres lances.

 

Tale-Spin--E-_35.png

Attention au plafond

Tale-Spin--E-_36.png

Aie confiance, oui crois en moi...

 

 

Tout ça pour arriver au boss qui est un...crocodile géant lanceur de boules de feu, aidé de locaux (oui bon ça va) armés de lances. Pour le vaincre, il suffit de détruire le médaillon qu'il y a sous lui.

 

Tale-Spin--E-_37.png

Ah les crocro ah les crocodiles!

Tale-Spin--E-_38.png

Tu me brises le...médaillon

 

 

Pour la prochaine mission, on apprend simplement qu'il faut traverser les nuages. Et que ça a l'air dangereux. Merci pour l'info...

 

Tale-Spin--E-_39.png Tale-Spin--E-_40.png

 

 

Le niveau se traverse donc, attaqué par des poissons volants, des bombes et des...trucs en parachute.

 

Tale-Spin--E-_41.png

Il n'y a qu'en plein ciel que l'on croise des poissons,

c'est bien connu

Tale-Spin--E-_43.pngEt même un sommet de montage

 

 

Pour finir attaqué par deux avions fusionnant régulièrement. C'est en fait le seul moment où ils sont vulnérables. J'ai du refaire ce boss au moins 6 ou 7 fois avant de le vaincre. Une petite technique : quand ils sont fusionnés, leur tir n’atteint pas le bout de l'écran opposé à leur position, et quand ils sont séparés, ce sont les coins qu'ils atteignent peu ou pas. Si ça peut aider...

 

Tale Spin (E) 42

Fusion!

Tale-Spin--E-_44.png

Une destruction de plus

 

 

Nous arrivons finalement à la cinquième et dernière mission : la montagne, dangereuse, pleine de pièges, tout ça...

 

Tale-Spin--E-_45.png Tale-Spin--E-_46.png

 

 

On grimpe alors le long d'une montagne, agressé violemment pas des skieurs et d'autres pilotes.

 

Tale-Spin--E-_47.png

Au delà du sommet

 

 

Pour finalement arriver à un long vaisseau à détruire petit à petit, à la façon d'un Gradius en évitant des bombes. Une fois achevé, on a vaincu Karnage. Mais...

 

Tale-Spin--E-_48.png

Un peu kitsch non?

 Tale-Spin--E-_49.png

Et au bout, un moteur

Tale Spin (E) 50

Détruit

 

 

Mais tout n'est pas finis car, oh surprise, l'instigateur de tout ceci n'est pas le capitaine Karnage, mais Shere Khan, le méchant tigre du livre de la jungle, qui voulait prendre le contrôle de la compagnie de Baloo...

 

Tale-Spin--E-_51.png Tale-Spin--E-_52.png

 

 

Ce qui n’empêche pas Baloo et son gamin de s'auto-complimenter sur la réussite du jour, avant l'apparition d'un beau THE END.

 

Tale-Spin--E-_53.png Tale-Spin--E-_54.png Tale-Spin--E-_55.png Tale-Spin--E-_56.png

 

Tale-Spin--E-_57.png

Nos beaux héros

Tale-Spin--E-_58.png

La fin.

 

 

 

Graphismes : 8/10

 

Des petits sprites bien reconnaissables aux boss prenant la moitié de l'écran, le jeu est beau, varié, coloré (euh non, pas coloré). Les décors sont variés également, ça fait toujours plaisir !

 

 

Gameplay : 8/10

 

D'abord déroutant à cause de l'inversion de scrolling, il permet rapidement de se débrouiller pour finir les niveaux sans grande difficulté. La possibilité d'up gradder l'avion à la fin de chaque niveau permet de passer d'un véhicule à tir unique et un peu poussif à une véritable machine de guerre. Sympa !

 

 

Durée de vie : 3/10

 

Le jeu est sympa, facile, mais en conséquence assez court. Je l'ai finis lors du test en une bonne demi-heure. Un jeu peut-être plus à destination des plus jeunes, mais honnêtement, pourquoi se priver quand on a grandi ?

 

 

Son : 7/10

 

L'écran titre propose la musique de la série télé, et le jeu en général est accompagné de gentilles musiques et bruitages. Toujours sympa.

 

 

Scénario/ambiance : 5/10

 

Le scénario est digne de n'importe quel jeu Disney ou de Shoot (alors forcément en mélangeant les deux...) : une vague excuse, et on balance un jeu. L'ambiance est pas mal quand même, même si, je l'avoue, je ne saurais dire si elle est vraiment fidèle à la série...

 

 

Conclusion

 

Les plus

- Beau

- Gameplay original

- Assez facile

Les moins

- Trop court !

- Ca aurait été la dingo family,

j'aurais pu faire ma blague sur Il est libre Max,tant pis !

 

 

 

Note : 7,5/10

Impossible de dire si, un jour, un jeu Disney dépassera le 7,5. Cependant, si le jeu avait opposé un poil plus de résistance (ou s'il avait proposé plus de 5 niveaux), il l'aurait mérité. Même si l'on n'atteind pas la qualité d'un Parodius, le jeu reste beau, sympa, assez simple, respectant la série et offrant un gameplay assez original. Bref un bon envol pour un jeu qui de peu aurait été de haut vol.

 

Tale Spin (E) 23

Catégorie : Vrai écran (^^)

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

commentaires

ratach 28/06/2012 23:36

Pas grand chose a dire pour le coup si ce n'est,bon test et apparament bon jeu :)

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens