Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 23:25

Dark-arms-cover.jpg

 

Année : 1999

Editeur : SNK

Genre : Action/RPG

Plateforme : Neo geo pocket color

Speedrun : Non

 

Auteur : Spirit

 

Beast buster ! Gotta kill 'em all !!!

 

Mince pour une fois je vais devoir écrire !!!

 

Alors, trouver une idée … Une idée SCHNIAKBULL !!!

 

Oh je vois quelque chose qui se pointe à l'horizon de mon imagination …

 

Cadre : Conférence scientifique

 

Un gus à lunettes et blouse blanche, cheveu gominé pour l'occasion (oui au singulier, les longues heures de travail intellectuel ont réveillé en lui une calvitie assez proéminente).

Il est devant un pupitre, lequel est surmonté d'un microphone, par soucis de légalité j'en tairai la marque (surtout après les nombreuses autres qui ont submergé votre vue depuis le début de vot' lecture). Là il annonce le sujet :

 

Étude sur le mouvement perpétuel

 

L'individu se met à parler : « Bonjour chers confrères, nous voici réunis en ce lieu (texte interactif : choisi toi même le lieu dans lequel ils sont!) pour exposer nos diverses recherches sur le sujet »

Après il continue son blabla habituel sur le budget toujours plus grand des petits fours au vin d'honneur … Jusqu'à ce qu'il appelle d'autres gus chercheurs à parler à sa place, parce que lui il organise le truc, mais il ne fait que présenter les types qui présenteront leurs présentations (dans une visée ma foi tout à fait représentative).

 

Type barbu qui monte sur la scène, son nom importe peu, il parle, fin du discour :

« … et là vous voyez la souris elle mange du fromage !!! »

 

Tout d'un coup, l'écrivain se demande s'il ne devrait pas continuer à faire son test … parce que bon on est là pour ça, y paraît … (d'ailleurs, il faudrait qu'il arrête avec les points de suspensions)

 

Lunettes à la Andy Wahrol, cheveux en pétard, T-shirt avec le logo peace n love, un autre chercheur en somme. Et en produit il va parler de ses recherches par fractions. Sans se soustraire à la demande. Les applaudissements se font exponentiels, ça va devenir le show intégral. (ND Flappy : Spirit, tu dérives...!)

Après une série de nombres complexes, il tint à peu près ce langage :

 

«  Et bonjour messieurs/dames de la science !

Que vous me semblez ébahis ! Devant ce tableau !

Sans mentir, si vostre recherche

De la mienne se rapproche d'une mèche,

De mon avocat vous verrez l'intelligence ! »

 

Après avoir remarqué que son style est quand même sacrément pompeux, il commence à discourir tout son saoul :

 

« La réponse m'est venue comme une évidence, le mouvement perpétuel existe dans les mondes virtuels. Mais le logiciel dont je vais vous parler donne tout son sens à l'expression. »

 

Ce qui nous amène à Dark arms : Beast Buster

 

Suite d'un jeu sorti en arcade sur Neogeo MVS, Beast Busters, rail shooter bas du front dans lequel on dézingue des zombis en pagaille, sorti en 1989 également et adapté sur Amiga et Atari ST. Également sorti en même temps que le jeu sur NGPC, Beast Busters Second Nightmare sur Hyper Neogeo 64 … On tirait sur l'écran avec de grosses pétoires qui bougeaient quand on appuyait sur la gâchette, et de temps en temps, on devait recharger en utilisant la pompe. Sur le côté se trouvait un petit bouton avec lequel nous pouvions lancer des grenades.

Et en plus un RPG comme suite ?!? Pas trop l'habitude de SNK ! Sur leurs machines, les jeux de combats auraient plutôt tendance à être les maîtres... Et c'est pas un Samourai Showdown RPG sur Neogeo CD qui ira contredire ce fait.

 

 

cinematique-screen.png start screen

 

 

 

C'est avec des jolies images que nous sommes accueillis, malgré un écran de démarrage plutôt sobre.

 

newgame.png

 

histoire-1.png histoire-2.png histoire-3.png

 

 

Pour résumer, t'es un Beast Buster, spécialiste en paranormal et doué pour taper du mort vivant, puis un jour t'entend parler du Contrat Obscur (du destin (dis avec un effet d’écho)) qui te permet d'avoir une arme qui fait très bobo, et ni une ni deux, tu fais tes valises et tu te ramènes dans ce qui semble être un espèce de purgatoire rempli de zombis, de squelettes, loups garous , vampires, sorcières et esprits de tout ectoplasme.

 

Ahhh--Spirit.png

 

 

Et puis après avoir parlé à un squelette en toge doué de la parole, l'aventure commence enfin.

 

armes.png bouffe.png

 

 

Le principe, tu captures des monstres, tu les donnes à manger à ton arme (aussi étrange que cela puisse paraître), ton arme évolue, tu captures des monstres, tu les donnes à manger à ton arme, celle-ci évolue, tu captures des (Oui bon je crois que vous avez compris) …

Entre temps on prend des œufs qui nous font de nouvelles armes, sous plusieurs bases :

Pistolet, Tentacules, Griffes tentacules, Canon laser sans tentacules, Jet de tentacules en masse, …

Donc c'est varié (mais avec des tentacules).

 

Le scientifique montre une vidéo d’expérience sur une de ces armes :

 

 

 

 

Entre temps, on se balade dans des lieux et on rencontre des gens. Voilà.

 

maison-2.png maison-3.png carte.png

 

 

Ah ! on a aussi des énigmes.

 

Enigmes.png

 

 

La présentation du scientifique est terminée, les applaudissements sont mitigés.

 

Appel du prochain, son projet :

 

« L'adhésion des axolotls collés à un pogo stick en mouvement constant. »

 

Un programme très intéressant.

 

 

Verdict :

 

Graphismes :7/10

 

Pas les meilleurs du format, mais on comprend assez aisément ce qu'il se passe à l'écran. Par contre petit plus pour l'introduction ma foi assez jolie !

 

 

Gameplay : 5/10

 

Le personnage peut tirer dans les 8 directions, mais autant dire que c'est pas facile de bloquer la direction pour tirer. Sans compter que la difficulté est élevée dès le départ et que des hordes de monstres te foncent dessus constamment.

 

 

Durée de vie : 8/10

 

La durée de vie est sensiblement élevée, entre 30 et 40 heures, si tant est que vous ayez le courage d'aller jusqu'au bout du jeu. Autant au début on rentre bien dans le jeu, autant après toute une suite de game over on aurait tendance à laisser le jeu de côté.

 

 

Son : 6/10

 

La musique en tant que bruit de fond ne dérange pas, mais soyons clair, il n'y a là aucun thème qui restera dans les mémoires. Pour les bruitages, c'est dans la moyenne.

 

 

Scénario/Ambiance : 7/10

 

Assez dur de mettre une notation quand même, il faut garder à l'esprit que c'est la suite d'un rail shooter. Heureusement l'ambiance gothique qui s'en dégage est assez plaisante.

 

 

Conclusion :

 

 

Les Plus

 

-Une belle intro

-Bonne ambiance

-Si on aime les tentacules ...

Les Moins

 

-Maniabilité assez bof

-Evitez de présenter ce jeu lors d'un congrès scientifique

 

 

Note finale : 6,5/10

 

C'est quand même de la barbarie ce jeu. Non mais on gave des armes pour pouvoir les exploiter au combat pour après les gaver à nouveau sous l'unique prétexte de la voir évoluer ?!?

Faîtes comme moi,

Dites non à la maltraitance des armes à tentacules.

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens