Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 22:40

cover.png

 

Année : 1996

Editeur : Titus

Genre : Plateforme (hein?)

Plateforme : Game Boy

Speedrun : Non

 

Auteur : Flappy

 

 

Chacun sa route, chacun sa Game Boy

 

 

J'ai été assez surpris, le jour où je suis tombé sur un jeu tiré de ce film, français de son état et donc forcément réalisé par des gens sans grande considération pour le jeu vidéo. A l'époque où le cinéma copie le jeu vidéo et où celui-ci rapporte plus que celui-là (ci étant le jeu et là le cinéma), on peut avoir du mal à imaginer qu'un jeu tiré d'un film local (c'est pas non plus comme si c'était un block buster américain) soit très rare. Encore que, celui-là a un peu triché, car Thierry Lhermitte l'a semble-t-il bien vendu aux US.

Et il raconte quoi ce film ? L'histoire d'un gamin, Mimi-Siku (qui n'a rien à voir avec Mimi Mathy mais plutôt avec Miou Miou, ce qui n'est pas un nom moins ridicule), fils d'un financier (non, pas le gâteau...) joué par Sieur Lhermitte, qui se retrouve à Paris. Il faut savoir que le-dit gamin vient d'une jungle profonde où il a passé les 13 premières années de sa vie. A Paname, il tombe amoureux de la fille de l'associer de son père, supporte l'ouverture des Chakras d'Arielle Dombasle et fait mumuse avec une mygale. A la fin, on finit par se dire que, merde, la finance, ça fait mal, alors tout le monde se réuni autour du feu pour manger des sangliers. Heu, non, ça c'est dans Astérix, mais si on retire le sanglier, on y est quand même. Et le jeu ?

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_01.png

And after, Eiffel Tower !

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_02.png

Pas mal reproduit.

 

 

Une fois la machine allumée, on voit Mimi de profile sur fond de Tour Eiffel avec en dessous des pubs à n'en plus finir pour TF1. Cela passé, on est directement plongé dans le jeu, en passant d'abord par une digitalisation d'une image du film ma foi de fort bonne qualité. En parlant digitalisation, je m'attendais franchement à avoir un jeu dans le genre batman forever avec tout ce que ça implique en terme de gameplay merdique, le tout sur un fond d'une reprise approximative du Chacun sa route chacun son chemin de Tonton David (je l'ai vu en concert il y a quelques années ! Gratuit. Et je ne savais pas qui il était. Donc, oui, on peut dire que je n'ai pas fais exprès) tournant en boucle. Et bien, pas du tout !

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_05.pngCasseroles

 

 

Le jeu est un plateformeur dans un style cartoon bien réalisé. Le personnage se déplace avec aisance malgré une légère lourdeur lors des sauts et peut se débarrasser de ses divers ennemis en leur envoyant des fléchettes. Certaines choses dans le game design m'échappent encore, comme le fait qu'il faut ramasser des casseroles un peu partout, en pleine jungle par exemple dans le premier niveau. On notera que la touche Select permet de faire avancer la caméra dans la direction de son choix sans avoir besoin de bouger, ça peut toujours servir quand on doit faire un saut. Par contre, la pause est un peu surprenante, puisque rien ne permet de la différencier du jeu actif (pas de changement de musique, pas de changement à l'image), c'est un peu bizarre.

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_03.png

En jeu

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_04.png

En pause

 

 

Niveau son, on se retrouve en pleine sonorité Infogrames, on se croirait dans les Schtroumpf ou Tintin . En parcourant les niveaux, il arrive que l'on croise la mygale de Mimi. Je n'ai pas encore bien saisi son utilité, sinon qu'une petite toile apparaît en bas à droite de l'écran si on la ramasse. A la fin des premiers niveaux, on retrouve une jeune fille à couettes, et le niveau est terminé.

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_07.png

Mérite rien sinon un bon coup de balais !

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_08.pngCôôôpine !

 

 

Question niveaux, on commence par deux niveaux dans la jungle (voir toutes les images précédentes), et après ça, on s'envole direct pour Paris afin de grimper sur la Tour Eiffel. Ici, les casseroles sont remplacées par des téléphones. De 1994. Il semble d'ailleurs qu'attraper un certain nombre de ces téléphones (ou casseroles) permette de regagner des points de vie. La tour est occupée par des peintres en bâtiment qui balance leur peinture ou de maléfiques ouvriers qui s'acharnent dessus à coups de marteau piqueur. Car oui, la Tour Eiffel, on la répare avec des marteaux piqueurs, vous ne saviez pas ? Des loubards armés de CASQUETTES sont aussi là pour faire régner la terreur sur la grande dame de fer ! On se fait également attaquer par des pigeons, ceci afin de pouvoir les empaler à coup de sarbacane, comme dans le film en somme.

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_09.png

Se déplace vite le p'tit

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_10.png

20 ans de technologie...

 

 

La fin de ces niveaux nous amène à un gars les bras grands ouverts, plus haut dans la tour. Normal. Et en toute logique, le niveau suivant nous amène dans un wagon au fin fond d'un mine façon Indiana Jones. Mes souvenirs du film sont vagues, mais il me semble qu'à un moment, Mimi entre dans un train fantôme. Ca doit donc être une référence à cette scène. Passée à éviter des monstres de Frankenstein et des chauve-souris, la première partie de ce niveau se termine en...15 secondes, lorsqu'on retrouve à nouveau la jeune fille au bout des rails. J'ai pas raté quelque chose ?

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_11.png

Lugubre ?

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_12.png

Oppa Franken Style !

 

 

Ces niveaux marquent le retour des bonnes vieilles casseroles. Seraient-elles associées à la jeune fille en bout de niveau ? Bande de Macho !

En quatrième partie, après un artwork qui n'a aucun rapport avec le niveau à suivre, Mimi se retrouve sur une pirogue, sur la Seine, avec 98 flèches au lieu de 8 habituelles (??). Ce qui n'est pas d'une grande utilité, vu qu'on ne peut pas tirer sur les mouettes qui elles ne s'en gênent pas. Le niveau se passe donc à éviter du guano et des poissons squelettiques (ben c'est le Seine quoi...) sautant.

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_13.png

Encore la Tour Eiffel,

c'est bien parce qu'il fallait

vendre le jeu aux ricains tien !

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_14.png

Gloops !

 

 

Nota : Ah si, on peut tirer en l'air en fait... ! Mais bon, elles ne sont vraiment pas évidentes à atteindre, ces mouettes... !

 

Et à la fin, on trouve un autre gars en cravate et à lunettes. Je me suis même fait attaquer par des mecs bodybuildés qui me balançaient des haches ! Le jeu s'est radicalisé en cours de route !

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_15.png

Quand un film français devient un slasher insoutenable.... !

 

 

Mais bon, je vais être honnête, c'est le niveau le moins intéressant depuis le début...

La cinquième partie nous renvoie dans la jungle, et oh surprise, j'y ai appris comment me servir de la mygale ! En faisant bas + saut, on la dépose et tous les ennemis sur la même plateforme sont alors paralysés par la peur ! La deuxième partie de ce niveau nous remets sur une pirogue, mais en pleine jungle cette fois (les poissons seront donc peut-être vivants...). Cette ultime épreuve passée, le jeu est terminé. Et on doit se contenter de ça.

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_16.png

Une belle brochette de...bon, au moins, c'est pas juste "congratulations".

 

 

Graphismes : 8/10

 

Soyons honnêtes, ils sont beaux. J'ai été assez surpris, et en bien. Les différents environnements, la jungle, la Tour Eiffel, La Seine, le train fantôme, sont bien différents et agréables à regarder, tout en ne perturbant pas la compréhension de ce qu'il se passe à l'écran. Mimi est en plus assez bien animé, certains de ses mouvement ayant jusqu'à 3 frams différentes (s'accroupir, tirer, sauter avec une belle animation des cheveux, etc.). On notera que beaucoup des éléments mobiles (Mimi, les fléchettes, certains ennemis) sont entourés d'un halo blanc, ce qui permet de bien les voir quand ils passent sur un fond noir. Bref, à ce niveau, une réussite !

 

 

Gameplay : 6,5/10

 

Le gameplay pâti des qualités graphiques du jeu : les animations alourdissent le mouvement, que ça soit en saut ou en pleine action, quand on tente d'abattre un ennemi tout en évitant ses propres projectiles. Le délais entre le moment où le tir est fait, et le moment où on peut s'accroupir pour éviter celui de l'adversaire est suffisamment important pour ne pas pouvoir l'éviter...Et je ne parlerai pas trop des parties en pirogue, franchement peu intéressantes, mais on se rattrapera avec le passage en wagonnet, très sympa !

 

 

Durée de vie : 5,5/10

 

Si le jeu est sympa, il ne dépassera pas les cadors du genre que sont les Mario, Wario et autres jeux souvent suivis d'un Land dans le titre. Ce jeu se termine en une trentaine de minutes,ce qui, pour un jeu relativement simple, sans password ni sauvegarde est relativement standard. Mais sa dizaine de niveaux, une fois achevée, ne donnera pas spécialement envie d'y revenir. Dommage.

 

 

Son : 6/10

 

Des sons entendus et ré-entendus. Il m'a semblé que les musiques étaient différentes à chaque niveau, mais cela reste subtil. Peut-être n'ont-ils pas eu les droits de la bande original du film ?

 

 

Scénario/Ambiance : 6/10

 

Si les événements semblent suivre la trame du film, ils ne sont jamais décris dans le jeu ! Pas un mot en dehors des remerciements à TF1...(et de Game Over, bien entendu). Niveau ambiance, c'est sympa de voir le petit indien dans ces différents décors, mais l'absence d'explication fait perdre un peu de sens à ce qu'on a sous les yeux...

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Beaux graphismes et animations

- Un jeu sur un film français (cocorico!)

- Utilisation d'un araignée pour faire peur à

tout le monde (bouh!)

- Des bodybuildés à Paris Plage

Les moins

 

- La lourdeur du gameplay

- Un jeu sur un film français (cocoriberk!)

- Un peu court

- Du guano sur ma tête !

 

 

Note générale : 7/10

Si le jeu est bien meilleur que ce qu'on pourrait craindre au premier abord, ses qualités ont tendance à être éclipsées parfois par ses défauts. Ainsi, de beaux graphismes sont parfois gâchés par une action un peu lente, ou un peu lourde. Quelques délires viennent agrémenter le parcours de notre petit indien et permettent d'en pimenter un peu la quête. Qui n'est autre que de finir le jeu, en même temps...Nan pis sérieux, l'écran de fin, là, comme ça, z'auraient pu faire un effort quoi...Mais, bon jeu !

 

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_06.png

Gros yeux

Indien-dans-la-Ville--Un--France-_17.png

Maïtika est là !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens