Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 19:06

double-dragon-usa-europe.png

 

Année : 1990

Editeur : Tradewest

Genre : Beat Them All

Plateforme : Game Boy

Speedrun : Non

 

Auteurs : Cell_boss et Flappy

 

 

Tatane sur commande

 

Double Dragon, le beat'em all le plus célèbre des eighties (ben oui, c'est mieux en anglishe!) débarque enfin sur GameBoy ! Voyons voir ce que cela procure comme sensations de pouvoir l'emmener, partout où on va, dans nos poches...

 

DD1.png

L'enlèvement de petite amie, un grand classique

(n'est ce pas Spirit?)

 

Pour commencer, le jeu se déroule à New York (Pooooooomme!). Vous incarnez Billy et Jim Lee, deux frères enseignant les arts martiaux. Jusqu'ici tout va bien, mais un jour la petite amie de Billy est kidnappée par un gang urbain ! Les deux frères décident alors d'aller directement régler leurs comptes avec la bande adverse. Plutôt banal comme scénario mais l’intérêt du jeu ne repose absolument pas sur ce genre de détail minime, on imagine mal un joueur dans les années 80 (un peu de français c'est bien aussi) acheter Double Dragon juste pour le scénario.
 

DD2.png

Et c'est reparti...



La prise en main est immédiate et le personnage est très agréable à manier. Les flèches servent à se déplacer, le button A sert à frapper un coup de poings, tandis que B sert pour les coups de pieds. Très simple à maîtriser au début. La difficulté augmentera petit à petit au fil de votre progression dans le jeu.
 

DD3.png

Encore 7 comme ça, et on saura

qu'on est bien sur une console 8 bits...

 

Quant aux graphismes, bien que Double Dragon soit l'un des premiers jeux sortis sur notre Game Boy préférée, on ne sera absolument pas déçus, puisque le jeu exploite ses capacités à merveille ! Les décors sont riches! Ajoutons à cela des personnages sont très bien modélisés (à l'exception des boss, vraiment bizzares) et on obtient une vraie prouesse technique pour l'époque.

DD4.png

A défaut d'en avoir 8, on peut au moins

en ramasser une!



Pour le reste, l’intérêt principal du jeu consiste à massacrer ses adversaires avec des coups de poings en pleine poire (ce qui est étonant, vu qu'on est dans la grande pomme) ou bien des coups de pieds. La différence entre les deux réside en les dégâts qu'ils font subir aux adversaires ainsi bien malmenés. Vous aurez besoin de huit coups de poings pour tuer un adversaire, tandis que quatre coups de pieds suffiront pour vous débarrasser de votre ennemi. Et, cerise sur le gâteau, on aura la possibilité de ramasser quelques armes telles que la batte de base-ball ou un tonneau ! Autant le dire ça va faire mal !

 

DD5.png

Toi, tu vas morfler!

 

Et puisqu'on a uniquement parlé des qualités du jeu, attardons nous un peu sur ses défauts. Ou plutôt devrais-je dire son unique défaut. Hem hem... Donc le principal défaut de ce jeu (et comme la plupart des jeux de son époque) c'est sa difficulté mal dosée. Le premier niveau passe beaucoup mieux que les autres, mais c'est dans le deuxième niveau que les choses sérieuses commencent, et où tout se complique. Les ennemis sont de plus en plus nombreux et résistants, les boss de fin de niveau sont tous très costauds et vous donneront beaucoup de fil à retordre...Et pour couronner le tout, après avoir éteint votre console vous n'aurez plus aucun moyen de reprendre là ou vous vous êtes arrêtés, et aucun mot de passe ne vous sera fourni... Rajoutez à cela que, lorsque vous perdez toutes vos vies, vous devez recommencer l'aventure depuis le début... Pas très cool en effet, pour un jeu plutôt long, très dur, et qui nécessite vraiment de la patiente au risque de vouloir considérer sa GameBoy comme une bonne vieille balle de baseball à chaque fois que l'on se prend l'écran de gameover...  

 

DD6.png

T'étais prévenu...!

 

Graphisme : 8/10 


Rien à dire sur ce point, les décors sont riches, les personnages très bien modélisés (compte-tenu du support). C'est beau, très réaliste (pour autant qu'un jeu en 2D vue de côté constitué de 23040 pixels par écran peu l'être!), et aux débuts de la console, on ne pouvait guère faire mieux.

 

DD7.png

C'est moi, ou sa tête est floutée?

Ah ces japonais...

 

Gameplay : 8/10

L'avantage indiscutable de la série est bien entendu le gameplay ! Quel plaisir de pouvoir contrôler le personnage et de refroidir les méchants ! Mais on regrette vraiment l'absence totale de combo à effectuer. C'est vraiment dommage.

 

DD8.png

Non non, vous n'êtes pas dans le Seigneur

des anneaux. Ou alors c'est celui destiné à la petite amie enlevée?

 

Durée de vie : 7/10

Le jeu est plutôt long et très divertissant. Mais la difficulté est mal gérée...Ajoutez à cela l'impossibilité de sauvegarder sa partie et l'absence de système de mots de passes, c'est vraiment regrettable...

 

Son : 8/10

Une musique pour chaque niveau, généralement de bonne facture, en particulier celle du premier niveau qui marquera vraiment votre enfance (rétroactivement) comme ç'a été le cas pour moi ! 


Scénario/Ambiance : 5/10

Le scénario est vraiment banal et à part une petite scène d'intro qui montre la petite amie de billy se faire kidnapper par les méchants, le scénario saura manquer à l'appel pour le restant du jeu.

 

Conclusion

 

Les plus

- Le beat'em all des années eighties

(mouais ça marche moyen comme ça...)

dans la poche !
- Le Gameplay
- Graphiquement au top

Les moins

- Un scénario ? Kewa ?!
- Difficulté mal dosée
- L'absence de sauvegarde ou de système de

mot de passe



Note générale : 8,5/10

On va tout résumer en trois mots : (très) beau, divertissant et difficile. Voila ce que l'on pourra retenir de la première apparition de Double Dragon sur notre console portable préférée! Le scénario, décevant comme à son habitude, est accompagné d'une difficulté elle aussi digne de son époque. Mais au moins, à l'époque, on pouvait se vanter de ramener notre GameBoy dans les salles d'arcade et de montrer aux autres qu'on pouvait y jouer n'importe où et n'importe quand. Pas besoin d'attendre que la salle ouvre à 10h du matin, et patienter dans la file d'attente jusqu'à ce que notre tour arrive enfin pour pouvoir y jouer. On pouvait aussi leur montrer qu'on avait pas à se ruiner à chaque fois qu'on perdait la partie (seulement quand on achetait la machine et le jeu!). Voilà les arguments qui font de ce jeu un grand hit sur GameBoy, et un vrai must-have pour l'époque! Et même aujourd'hui le plaisir n'a guère changé, alors qu'attendez vous? Vive les mandales portables!

 

DD9.png

L'écran le plus désagréable du jeu...

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens