Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 19:43

castlevania-the-adventure-0.jpg

 

Année :1989

Editeur : Konami

Genre :Action/Plateforme mythique (spécial rencontre pour Halloween)

Plateforme : Game Boy

Speedrun : https://www.youtube.com/watch?v=QoEyt7XWMsI

 

Auteurs : Atypique et Flappy

 

 

Il a une dent contre moi...

 

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_02.png

Dans le plus pur style gothique

 

 

Après deux excellents épisodes sortis sur NES, et l'annonce de la sortie de la nouvelle Game Boy censée révolutionner le marché du jeu vidéo de l'époque, Konami fait confiance à la portable de Nintendo et nous offre un épisode totalement différent des deux premiers, pari réussi ?

 

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_01.png

Konami, on vous a dit !

 

Nous sommes en 1989. Le jeu vidéo est sur le point d'entrer dans son âge d'or, la Megadrive  est sortie depuis deux ans et la Super Nintendo pointe le bout de ses manettes. Sortie en 1983 sur le sol nippon, la NES est devenue une sorte d'égérie du jeu vidéo, un monstre sacré qu'il faudra bien abandonné sous peine de se faire écraser par la technologie concurrente. Mais pas complètement. A peine la NES sortie, l'idée d'une NES portable germe dans certains esprits chez l'ami Nintendo. En particulier, dans la branche R&D1 (Research and Development), dirigée par Gunpei Yokoi, le génial créateur des Game & Watch. Seulement voilà, au milieu des années 80, concevoir une machine portable rétroéclairée et équipée d'un écran couleur, cela coûterait une fortune (il suffit de voir le fiasco relatif de la Game Gear et surtout de la Lynx). Après de longues années de développement (près de 6 ans!), et surtout juste à temps avant la sortie des machines concurrentes, bien plus performantes techniquement, la Game Boy paraît. De la NES ne reste que les boutons (une croix, deux boutons, start et select), les couleurs disparaissant et la résolution d'écran diminuant. Sans oublier le réglage du contraste, pas toujours évident à gérer, ce qui faillit empêcher la commercialisation de la machine ! Mais finalement, la machine sort, elle est peu chère (à produire comme à acheter), et surtout, elle profite de l'incroyable ludothèque de la NES et des développeurs affiliés à cette dernière. Ainsi, Konami annonce fièrement qu'un nouvel épisode de la saga jusqu'ici très réussie, même si d'une difficulté particulièrement élevée, Castlevania était en préparation pour la nouvelle portable. C'est là assurément l'un des hits incontestés du line up de la machine avec Super Mario Land.

 

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_03.png

Un départ tout en sobriété

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_04.png

Allons battre des oeufs

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_05.png

Amélioration : fouet à

bouboule !

 

 

Sitôt le beau boîtier du jeu ouvert (et l'excitation à allumer la Game Boy à son comble), on commence donc à jouer. Si si, je vous assure. Et c'est uniquement et vraiment dés les premières secondes du jeu qu'on est mis face à la réalité : la jouabilité est lente, la difficulté est hallucinante. IMPOSSIBLE de finir le premier niveau lorsqu'on commence le jeu pour la première fois. Comment je sais ça ? Simple : des potes nourris à la Next Gen, une GB avec des piles, une cartouche de jeu. Résultat ? Ils n'ont pas pu franchir le premier écran du jeu sans que le Game Over ne vienne s'opposer à leur périple aventureux. Qui ne fait que commencer d'ailleurs.

 

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_06.png

Zombis, Noenoeil géant : la ménagerie

habituelle !

 

En même temps, fallait s'y attendre, vu les épisodes NES. Mais visiblement, chez Konami, on s'est dit ''c'est plus petit, plus court, donc...plus dur !'' Et ils ont réussi. La preuve, il est régulièrement cité dans des listes de jeux parmi les plus durs de la courte mais intense histoire du jeu vidéo (15ème sur sens critique, souvent cité sur jv.com, etc.).

 

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_07.png

Oh, un passage de plateforme !

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_08.png Vous n'imaginerez pas comme

je hais la plateforme...

 

 

Avant de s'attaquer à la technique, que nous propose ce jeu ? D'incarner un n-ième rejeton de la famille Belmont, le petit Christopher pour être précis, et il devra...devinez quoi...allez quoi...non ?...ben, entrer dans un château, détruire tout le mobilier, et tuer le Comte Dracula, ce grand saigneur (!). A grand coups de fouet (améliorable ne cours d’aventure), pour rester dans la tradition. Bien, maintenant que ce scénario, renouvelé presqu'aussi souvent que ceux d'un jeu Mario, passons donc à la fameuse technique.

 

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_09.png

Premier boss. La classe en pixels.

Naze.

 

Graphiquement, même si le jeu est un peu vide, avec peu d'arrières plans (ce qui sera corrigé par le deuxième épisode) et s'il n'exploite pas les capacités de la GameBoy qui n'était qu'à ses débuts, le titre s'en tire néanmoins honorablement. Les lieux visités sont sinistres (moins que sur NES quand même !), les ennemis font peur (hum) et les niveaux diffèrent assez les uns des autres.

 

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_10.png

Aurais-je oublié d'évoquer

les chauves-souris ?

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_11.png

Un chateau qui mériterait

un peu d'entretien...

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_12.png

La décoration intérieure

laisse à désirer...

 

 

Coté bande son, c'est vraiment satisfaisant, les musiques sont de bonne qualité, et collent vraiment bien aux niveaux, c'est donc réussi.

 

La durée de vie est globalement bonne. Bon, le jeu est un peu court, avec seulement quatre niveaux. Mais bon, vue la difficulté et la lenteur de l'action, finir le jeu est finalement une vraie gageure, et une certaine satisfaction. Selon Atypique, Konami n'a pas eu assez de temps pour développer le jeu et ils ont dû un peu sacrifier la durée de vie pour pouvoir sortir le jeu à temps dans le line-up. Pour Flappy, les problèmes sont probablement plus tournés vers des considérations économiques pures, le fait par exemple de ne pas savoir si la machine fonctionnera, même en sachant que la NES a été un succès fou. Sans oublier les balbutiements de la programmation sur un nouveau support (connu cochon), et les habituels problèmes d'équilibrage de la difficulté (ben oui, si les programmeurs peuvent finir le jeu, tout le monde peut le faire non ?).

 

Mais le deuxième (la difficulté étant le premier) gros problème du jeu, c'est sa jouabilité. Très lente et hasardeuse, elle est également imprécise surtout lors des sauts, et s'y habituer n'est pas une mince affaire. Un grand défi, même. Vous sauterez souvent dans un ennemi, qu'il est impossible d'écraser comme dans un Mario, et vous perdrez donc de l'énergie qui est très, très précieuse et limitée. Ajoutons à cela un timer qui limite votre temps (ah oui ?), malgré sa relative suffisance (en général, on meurt bien avant la fin du temps imposé), il empêchera néanmoins certains de pouvoir profiter pleinement du jeu. Enfin, surtout des joueurs qui aiment prendre leur temps et traîner dans les niveaux. Et puis bon de toute façon plus vous traînez plus les piles de votre GameBoy se videront, vous avez donc tout intérêt à faire vite dans ce jeu.

 

 

Graphismes : 7.5/10

__________________

 

Cela ne constitue pas le réel intérêt du jeu, une personne qui achète et aime Castlevania juste pour les graphismes c'est  rare, mais quand même le jeu est satisfaisant malgré tout si on prend en compte le fait qu'il soit sorti aux tous débuts de la console et qu'il honore parfaitement la série et la console. certains endroits sont même formidables et dignes de chef-d’œuvre. D'autres beaucoup moins...

 

 

Gameplay : 5/10

______________

 

Clairement c'est là le gros problème à corriger. Indigne des épisodes NES et autres, la jouabilité est lente, dure à manier, dur de s'y habituer et dur d’exercer dans des niveaux truffés d’ennemis et de pièges. Sans oublier le timer qui empêche de traîner dans les niveaux, faites vites mais soyez attentifs car vous jouez à un jeu à la fort frustrante difficulté (je ne compte plus le nombre de fois où je me suis dis ''oh les pu** !'') !

 

 

Durée de vie : 7/10

_________________

 

Dur de noter ça, certains seront contents de se débarrasser d'une aventure périlleuse et très difficile, pour peu qu'ils arrivent au bout. D'autres, essentiellement hardcore gamers et fans de la série (ou masochistes, c'est selon), en voudront toujours plus. A vous de tester et voir.

 

 

Son : 8/10

_________

 

Encore une bonne note : de bonnes musiques agréables, qui collent parfaitement à l'ambiance des niveaux, et qui renforcent l'immersion dans le jeu.

 

 

Scénario/Ambiance : 9/10

_____________________

 

C'est vrai qu'il se résume rapidement, ce scénario, et puis c'est le même que dans tous les autres. S'il récupère un 9/10 c'est surtout pour l'ambiance du jeu,  très réussie, bravo !

 

 

 

Conclusion :

 

Les plus :

 

 

- Ambiance Dracula ( MOHAHAHAHA ! )

- Hardcore gamers vous allez adorer

- Graphismes somptueux à certains endroits

- Bande son qui colle bien

- On s'amuse finalement bien, une fois

la troisième console réparée !

Les moins :

 

 

- LE JEU LE PLUS DUR DE LA GAMEBOY

(enfin, l'un d'entre eux quoi)

- Jouabilité lente et dure

- Durée de vie pour certains

- Game Over Garantis !

 

 

 

 

Note Générale : 7/10

 

Chers amis, vous avez devant vous un jeu parmi les plus DUR de la Game Boy. Cet épisode est celui qui divisera les joueurs, certains adoreront, d'autres (beaucoup) moins. Atypique fait partie de la première catégorie, Flappy se contente d'aimer la Game Boy. D'autres considéreront que cet épisode est à oublier à cause des défauts dû à sa jouabilité hasardeuse, et à sa difficulté abusée. Une partie du monde adorera ça. Et les autres n'aiment pas les jeux vidéo, mais on ne peut rien faire pour ceux là ! Il ne vous reste qu'à l'essayer ! Vous allez vraiment vous marrer, et pousser parfois des crises de rires tellement la difficulté vous retiendra. Mais gardez courage, vous finirez par venir à bout de cette aventure périlleuse et semée d'obstacles. Une bonne occasion de se marrer avec les potes, à grands coups de défis de survie !

 

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_13.png

Un écran que vous verrez bien,

bien trop souvent !

Castlevania-Adventure--The---91---UE-----_14.png

Franchement ?

...

Non...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens