Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 20:11

 

 

 

 

 

 

Année :1990

Éditeur :Activision

Genre :Action

Plateforme :Game Boy

Speedrun :Non

 

Auteur : Flappy

 

 

 

I ain't afraid of no ghost

 

 

Ce test, comme Gremlins m'a été proposé par plusieurs membres du forum Game Boy de jeuxvideo.com

 

Ghostbusters-2--U-----_01.png

Les What 4 ?

 

 

Ghostbusters 2, c'est le jeu du film. Voilà qui est fait. Et ce qui est bien avec ce jeu, c'est que quand on le lance, il nous montre tout ce qu'il y a à savoir pour jouer, avec en prime une bonne reproduction de la musique du film. Du coup, mode glande activé, en même temps que le mode vidéo !

 

 

 

 

Ce jeu nous met dans la peau de deux ghostbusters, des chasseurs de fantômes dont le but est de...ben...chasser des fantômes. Une fois le jeu lancé, il faut choisir quels ghostbusters incarner (j'ai pris Ray et Winston), et une petite scénette humoristique (les personnages ont des grosses têtes, comme dans les jeux SD japonais!) nous montre un odieux forfait : un fantôme enlève un bébé. Et qui devez-vous appeler ? Ghostbusters !

 

Bon ok, je sors...

 

Ghostbusters-2--U-----_02.png

Moi, je vous dis qu'ils ont

pris la grosse tête!

Ghostbusters-2--U-----_03.png

Vilain fantôme !

 

 

On se retrouve alors à devoir nettoyer les étages d'un immeuble, le bouton A servant à immobiliser les fantômes (Slime, coureurs fantômes, …) avec un rayon, le B servant à les aspirer avec le piège à fantôme porté par le second casseur de fantôme.

 

Ghostbusters-2--U-----_04.png

''Bonjour, vous avez des fantômes ? ''

Ghostbusters-2--U-----_05.png

Bzzzz

Ghostbusters-2--U-----_06.png

Schluuuuurp

 

 

Et de temps en temps, on peut même prendre un genre de lance-flammes, un super aspirateur ou des pioches (pour détruire les mûrs) pour éradiquer plus rapidement la menace fantôme. Sans grand rapport avec Star Wars.

 

Ghostbusters-2--U-----_07.png

Tout feu Tout flamme

Ghostbusters-2--U-----_10.png

Luigi's Mansion

Ghostbusters-2--U-----_11.png

Tête de pioche

 

 

Les niveaux se terminent par un boss, au dernier étage. Une fois vaincu, une nouvelle scénette pour introduire le niveau suivant (en l’occurrence, pour le niveau 2, un égout).

 

Ghostbusters-2--U-----_12.png

A vaincre au lance-flammes

Ghostbusters-2--U-----_13.png

Vilain méchant!

Ghostbusters-2--U-----_14.png Les égouts, c'est classe,

c'est carrelé !

 

 

Tout ça a l'air bien sympa, si on ne prend pas en compte les problèmes de collisions entre vos personnages dans les couloirs (ils se gênent) qui mènent à de bêtes pertes de vies. Ou encore mieux, quand l'un passe une porte et pas l'autre, du coup chacun est d'un côté du mur...

 

Ghostbusters-2--U-----_09.png

J'aime faire le mûr !

 

 

En fait, en recommençant à jouer, je me suis demandé pourquoi je ne l'avais jamais finis. Et maintenant, j'ai la réponse. Entre ces problèmes techniques (enfin, surtout des problèmes d'IA), la fâcheuse tendance qu'a votre second à se jeter sur les fantômes ou tout simplement le côté ultra répétitif du titre, on craque rapidement. Et on épuise ses trois continues à cause du second...

 

 

Graphismes : 6,5/10

 

Mignons (les grosses têtes j'ai dis!) bien qu'un peu redondant, ils restent sympathiques. Malheureusement ils servent mal le jeu, non pas qu'ils ne mettent pas dans l'ambiance, mais les couloirs trop étroits ne permettent pas de se déplacer facilement avec les deux personnages...

 

 

Gameplay : 6/10

 

L'originalité est un très bon point ! Surtout quand c'est bien géré (2 actions, 2 boutons, des bonus, etc.). Malheureusement, comme conséquence des graphismes à couloir trop étroits, on perd des vies bêtement par l'IA malheureuse du second personnage, les difficultés à se déplacer sans heurter un fantôme...Dommage.

 

 

Durée de vie : 6/10

 

Je n'ai pas dépassé le niveau 2. En fait ce qui est marrant avec ce jeu, c'est qu'on pourra y revenir régulièrement, mais pas pour longtemps...donc je ne sais pas si je verrai un jour le niveau 3 !

 

 

Son : 6/10

 

Si le thème du film dans l'intro du jeu est très sympathique, le reste ne restera pas dans l'oreille (ni dans la tête). Les bruitages sont passables, sans plus (bzzz schlurp).

 

 

Scénario/ambiance : 6,5/10

 

Cela suit le film (je crois), il y a des fantômes partout et un joyeux bordel dans tous les niveaux. C'est sympa quoi !

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Mignon

- Original

- J'ai pas peur !

Les moins

 

- Gameplay original MAIS foireux

- Redondant

- Bon, mais je laisse une petite lumière quand même d'accord ?

 

 

Note générale : 6,5/10

 

Taaada Taaada Taaada Taaada tadada...

Voici, en gros, le meilleur de ce jeu : le générique ! Doté d'un gameplay original et de graphismes mignons, Ghostbusters pèche par un problème de gestion des personnages dans un level design mal adapté et une forte redondance dans l'action. C'est dommage, car ça partait vraiment bien...

Et j'ai pas peur des fantômes !

 

Ghostbusters-2--U-----_08.png

...

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 22:33

cover.jpg

 

 

Année :1992

Editeur :Sunsoft

Genre :Plateforme (ah oui?)

Plateforme :Game Boy

Speedrun :Non

 

Auteur : Flappy

 

 

 

La venue du Dark Mogwaï est proche !

 

 

Ce test m'a été expressément demandé par une bonne partie du staff du forum Game Boy de jeuxvideo.com. Du coup, je le ''fais''...façon de parler...je vous hais...

 

Gremlins-2---The-New-Batch_01.png

The new Bitch ?

 

 

Gremlins 2 reprend la trame scénaristique du film du même nom. En gros, Gizmo, le gentil Mogwaï (bon en gros, là, soit vous avez regardé la télé à un moment dans votre vie et vous comprenez, soit je vous invite à jeter un œil aux films de la série!) se retrouve emprisonné dans un laboratoire de génétique au centre Clamp.

 

Gremlins-2---The-New-Batch_02.png Gremlins-2---The-New-Batch_05.png
Gremlins-2---The-New-Batch_08.png Gremlins-2---The-New-Batch_10.png

 

 

Mais il a du pot le petit Gizmo (un rapport avec la console de Tiger Telematics?), car son vieux pote Billy (le pauvre...) bosse au centre. Il le sauve et le planque dans son casier en lui intimant d'être tranquille. Bien entendu, il ne respecte pas son ordre et, tout curieux qu'il est se balade dans le bureau et se retrouve aspergé d'eau par la fontaine. Pour ceux qui n'ont pas suivi, quand ça arrive, il y a des nouveaux mogwaï qui apparaissent. Des méchants ceux là. Quatre, pour être précis...

 

Bon, maintenant que ça, c'est fait, par où commencer... ? Les sauts millimétrés ? Les hit-box foireuses ? Les gremlinsettes invulnérables (new bitch, je vous ai dis) ? Le fait qu'on se batte avec un crayon ? Le difficulté honteusement élevée ? Les plateformes au travers desquelles on passe ?

 

Gremlins-2---The-New-Batch_11.png

Peluche !

 

 

On commence dans un studio télé. Faudrait que je revois le film pour comprendre pourquoi on commence là...On dirige le petit Gizmo. Tout petit en fait, et pas spécialement joli, sur des niveaux de plateforme tout à fait standards pour l'époque ; imaginez le raisonnement des développeurs de l'époque : on lui permet de sauter 12 pixels, donc on fait des écarts entre les plateformes de 12 pixels. Si si, comme ça il n'y a aucune marge d'erreur, mais ça, ils n'y ont pas réfléchi, l'important c'est que ça soit possible, pas que ça soit jouable...

 

Gremlins-2---The-New-Batch_16.png

L'arme ultime

Gremlins-2---The-New-Batch_14.png

La seconde arme ultime

Gremlins-2---The-New-Batch_15.png

Biatch !!!

 

 

Mais ne croyez pas, on est quand même aidé pour survivre aux assauts des hordes d'ennemis (souris à tête chercheuse, chauve-souris (sic) à accélération brutale, Gremlins (bien entendu), piquants partout (comme sur tout plateau télé qui se respecte)) : un crayon ! Et de temps en temps, on profite même de l'amour de Gizmo pour la musique avec une petit note sur la tête, une arme de jet s'il vous plaît, que l'on récupère en touchant des transistors. Et encore plus rare, la valise qui rend invincible !

Mais bon, ça a l'air dur et un brin chiant dis comme ça. Et c'est que le premier niveau. Le plus drole est encore à venir quand...on tombe sur le premier boss, un gros Gremlin qui balance des tomates, avec un respect des lois de la physique digne d'un pac-man. Quoi ? Il n'y a pas de physique dans un pac man ? J'ai jamais dis le contraire !

 

Gremlins-2---The-New-Batch_17.png

Ketchup

 

 

Oh, et j'ai oublié, on a 4 cœurs (chouette) qui se perde en 4 coups, ou 2 face au boss (pas chouette), et on a 2 vies. Donc, en gros, premier boss = game over. Et game over. Et encore game over. Et encore, encore, encore un PUTAIN DE GAME OVER !

 

Nan sérieux, les mecs, vous me détestez tant que ça ? Mais il a combien de points de vie ce boss ? De toute façon, pour tout ce que j'ai pu lire sur ce jeu, il est fort possible que personnen'ai jamais vu le quatrième et dernier niveau. Oui oui, car en plus d'avoir fait des niveaux d'une difficulté aberrante, les développeurs ne se sont même pas fais chier à en faire beaucoup !

 

Mais merde, dans jeu vidéo, il y a jeu !Vous comprenez ça ? JEU, jouer, ludique, ça vous parle ? Alors ok, vous avez peut-être des actions chez nintendo, vous gagnez peut-être un pécule à la réparation d'une game boy préalablement explosée contre un mur, ou vous bénéficiez peut-être de l'option ''à la troisième game boy achetée à cause de votre jeu, on vous donne 100$'' mais rappelez-vous que les maîtres, c'est les joueurs (non non, pas de débat, je sais que j'ai déjà perdu).

 

Gniaaaaaaaa !

 

 

Graphismes : 5/10

 

Je ne peux pas vraiment critiquer la variété, je n'ai pas dépassé le premier niveau. Cependant, les sprites sont trop petits. Gizmo en particulier est vraiment trop petit et laid. Et le premier boss n'est pas vraiment aidé, même si plus grand. Enfin bon, les artworks du début ne sont pas trop mal...

 

 

Gameplay : 4/10

 

Sauts millimétrés ne veut pas dire qualité. Oui, ça rime, mais il semblerait que le slogan ait du mal à passer. De là à rappeler qu'on se bat avec un crayon à la portée ridicule, que le comportement des ennemis est insupportable, même quand on commence à le prédire, que les hit box sont foireuses à souhait...J'arrête.

 

 

Durée de vie : 2/10

 

4 niveaux très courts (en supposant qu'ils soient tous aussi long que le premier), c'est abusé. Cacher le manque de contenu sous une difficulté abusée n'est pas un bon moyen d'augmenter la durée de vie. Ça la réduit, et celle de la machine aussi. Heureusement que je n'ai pas eu cette chose à 8 ou 10 ans, c'eut été un beau gâchis... !

 

 

Son : 6/10

 

Ni bon ni mauvais. Sunsoft étant japonais, on peut dire nippon ni mauvais (ok je sors). C'est sûrement la chose la moins mauvaise du jeu. Mais ça ne restera pas dans les annales (avec deux n, contrairement au reste du jeu...).

 

 

Scénario/Ambiance : 5/10

 

Ça suit le film. Vaguement. C'est tout.

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Un semblant d'humour tiré de celui du film

- Euh...je sais pas là, j'ai un peu la rage

alors...

Les moins

 

- On recommence ? Ok !

- Difficulté absurde, durée de vie ridicule

- Sortie européenne 2 ans après les

autres : Nintendo voulait probablement que

ses reventes de machines décollent autant

ici qu'ailleurs...

- Ce n'est pas un jeu, c'est une arme...

 

 

 

Note Générale : 3/10

 

Oh oui je saque, oh oui. Et je suis trop clément (non, ça n'est pas mon prénom). Cette chose est tout sauf un jeu. Vidéo peut-être, mais pas jeu. Affreusement dur, techniquement peu évolué, Gremlins 2 n'a rien pour lui. A part la licence. Ça doit coûter cher en fait, on n'aurait pas un tel résultat sinon...

En fait, c'est juste un clin d'oeil à Final Fantasy : Mog, why ?

 

Gremlins-2---The-New-Batch_19.png

Her Professor

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 22:40

cover

 

 

Année :1994

Éditeur :Ocean

Genre :Le sacro-saint (plateforme quoi...!)

Plateforme :Game Boy

Speedrun :non

 

Auteur : Flappy

 

 

 

Hé, Dugland!

 

 

Bienvenu dans notre magazine d'investigation spécial. Aujourd'hui, nous allons parler de Mr Nuts, écureuil de son état, dit « la noisette » (s'ils l'avaient appelé Mr Acorn, il eut été plus facile de faire des jeux de mots pourris...!)

 

Mr-Nutz--Europe-_01.png

Mr Dugland tient sa queue (...)

 

 

Flappy : Bonjour Mr Nutz !

Mr Nutz : Salut !

F: Racontez-nous donc vos aventures !

N: Ok !

 

Mr-Nutz--Europe-_03.png

Mappe...

Mr-Nutz--Europe-_04.png

...Monde

Mr-Nutz--Europe-_05.png

Pays boisé

(pour pas dire « forêt »...)

 

 

 

Et bien voilà, en fait je parcours le monde, et je commence par la forêt, c'est cool non ? Et pour un écureuil, quoi de plus original que la forêt ? Et ben je vais vous dire ! Je m'appelle pas Nutz pour rien (NdFlappy : Nutz = Couillon en anglais...) : je ramasse des noisettes et les lance (quand je vous dis qu'il est con...il pourrait se contenter de les manger!).

 

Mr-Nutz--Europe-_06.png

Go !!!

Mr-Nutz--Europe-_07.png

Popome !

 

 

Et la où ça touche au sublime, c'est que je lance mes noisettes sur des POMMES ! Et moi, j'aime les tartes aux pommes, surtout quand il y a des noisettes ! (NDF : …)

Mais attendez, je saute aussi sur des chenilles chapardeuses avec un bandeau sur les yeux ! Et des abeilles ! Pour mettre du miel sur la tarte ! Et de temps en temps, mes développeurs violent les lois sur le copyright !

 

Mr-Nutz--Europe-_09.png

Qui a dit Royaume Champignon?

Mr-Nutz--Europe-_10.png

Qui a dit Sonic ?

(bon ok c'est plus dur là...)

 

 

De toute façon, tout ça se fait sur la musique des Schtroumpfs alors (et pourtant, c'est pas un jeu Infogrames ! Mais il y a une excuse : c'est français!). Mais bon j'ai quand même une excuse pour tout ça, deux même ! D'abord, je suis super maniable (genre) et ensuite, j'ai trop la classe avec ma casquette !

 

Mr-Nutz--Europe-_11.png

Spider(pas)man attaque!

Mr-Nutz--Europe-_12.png

Euh...il est bourré non ?

 

 

Et au bout de la forêt, c'est Marcel, l'araignée toujours bourrée comme un coing, qu'il me faut écraser. Et pas seulement trois fois comme cette fillette de Mario !

 

Mr-Nutz--Europe-_13.png

Coma éthylique

Mr-Nutz--Europe-_14-copie-1.png

Éclairci?

 

 

Et pis après, chuis allé au parc d'attraction, oui monsieur ! Parce que moi j'ai pas peur des grands huit (enfin pas trop haut hein (et pas trop vite aussi (hein...))). D'ailleurs, le-dit parc est rempli d'arbres faisant la grimace. Pas très drôle comme parc en fait. Et souvent, des marteaux en sortent pour écraser le pauvre petit écureuil (à casquette) que je suis. Pô juste ! Même les taupes et les coccinelles s'en prennent à moi. C'est vraiment pô juste.

 

Mr-Nutz--Europe-_15.png

Parc aventureux

Mr-Nutz--Europe-_16.png

L'est marteau lui!

Mr-Nutz--Europe-_17.png

Grande première mondiale :

un écureuil abat une coccinelle

avec une noisette.

Grand drame...

 

 

Bref, une fois le parc traversé, je me retrouve devant une maison. Et devinez quoi ? J'entre dedans ! Ben oui, hein, je suis un écureuil, j'ai aucun savoir-vivre ! Et je commence par le salon !

 

Mr-Nutz--Europe-_08.png

Le salon

Mr-Nutz--Europe-_18.png

Ou salle à manger, c'est pareils...

Mr-Nutz--Europe-_19.pngFaut tout faire soit-même ici!

Mr-Nutz--Europe-_20.png

Nan mais vous avez vu

la taille de ces mouches ????

 

 

Et laissez-moi vous dire (non, je n'ai pas été président) que les gens qui habitent là ont vraiment des goûts de chi**** ! Un papier peint rayé du plus bel effet rappelant le plus pur art d'intérieur des années 20 dans les quartiers malfamés (là où on ne mange pas, ils seraient donc affamés en plus!) de Paris. Et que dire du mobilier ! Tout à bouger soit même : un tabouret par-ci pour monter sur la table, une cruche par là (qui perd son anse!) pour atteindre le lustre. Et de la vermine PAR-TOUT : des mouches géantes aux escargots, il y a de tout ! A croire que les proprios ne sont pas revenus depuis des mois. En même temps si j'ai pu entrer sans soucis...

Mais le meilleur reste à venir, croyez-moi : le grenier est envahi par les lapins !!! Et comme ça pullule très vite, vous pouvez imaginer l'état du grenier... !

Et comme de très logique, le grenier mène à...la cuisine...et là, les développeurs ont commencé à vider le stock de Marie-Jeanne : je me suis fais attaquer par des ampoules sur pattes !

 

Mr-Nutz--Europe-_21-copie-1.png

Tisane à la coke

Mr-Nutz--Europe-_22.png

Attention danger

 

 

Et encore, je ne vous parle pas des attaques de poulets rôtis et de bouteilles de champagne balançant leurs bouchons (oui, avec un ''s'', car les bouchons réapparaissent...) !

Mais bon, une fois passée la maison, on se retrouve, toujours logiquement, dans un volcan (juste sous la maison, si si!).

 

Mr-Nutz--Europe-_23.png

On parle normalement de galerie magmatique

Mr-Nutz--Europe-_24.png

Bon chien...bon chien, j'ai dis!

Mr-Nutz--Europe-_25.png

Comme on dit, ce gars, il pète le feu!

Mr-Nutz--Europe-_27.png

Les champi aussi, c'est de la drogue !

(comme dans  Marioland)

 

 

Et dans les volcans, comme c'est sombre, on croise quoi ? Des chauve-souris, bravo ! Mais aussi des chiens mineurs (ce qui ne les empêche pas d'être majeurs), des hommes en feu, des boules de feu souriantes. Et au bout du volcan, j'ai fais un petit tour sur les nuages. Avec des champignons. J'ai toujours dis que ces saletés aimaient l'humidité !

Mais bon, la tête dans les nuages, c'est bien gentil, mais moi je garde les pieds sur terre. Du coup je vais faire un tour au parc d'attraction (le vrai, cette fois!). Et là, entre deux stands de chamboule tout où je ne peux même pas piquer une peluche, je me fais agresser par des souris-clowns-lanceuses de tartes à la crème !

 

Mr-Nutz--Europe-_28.png

Les rues de la raison

Mr-Nutz--Europe-_29.png

Ouais ! Vive la fête foraine!

Mr-Nutz--Europe-_30.png

Mouse attack !

 

 

Et pour finir, que diriez-vous d'une petite glace ? Une...Ice Scream...désolé, elle n'est pas de moi ! Je suis donc allé sur la banquise. Et bien quand Steven Seagal n'est pas là pour protéger les esquimaux, ceux-ci ne se sentent plus et veulent manger de l'écureuil ! Mais on me la fait pas à moi ! Sans parler des Pingouins !

 

Mr-Nutz--Europe-_31.png

Remarquez, un cri dans la nuit,

ça glace d’effroi (de froid ^^)

Mr-Nutz--Europe-_33.png

Midam était dans le coin?

Mr-Nutz--Europe-_34.png

La marche de l'empereur

Mr-Nutz--Europe-_32.png

Cornet

 

 

Je finis par me réfugier dans un igloo. Et...comment dire...vous vous souvenez du mauvais goût de la baraque tout à l'heure ? A côté de l'igloo, c'est limite un palais des 1001 nuits ! C'est fait n'importe comment, et en plus c'est rempli de bestioles poilues bizarres !

 

Bon allez, je vais me faire ma propre critique de ma propre aventure !

 

Graphismes : 8/10

 

Franchement, je suis trop mignon, et mes adversaires aussi ! Mention spéciale au hérisson qui se retrouve en slip quand il reçoit une noisette ^^

Les environnements sont variés, détaillés, bourrés d'humour. Le level design parfois surprenant...Les animations sont bien faites et agréables à regarder. Et ma casquette est trop classe !

 

 

Gameplay : 7/10

 

Je suis assez précis à manipuler, en particulier pour les sauts, ce qui est plutôt bien pour un jeu de plateforme, non ? Bon, j'avoue, j'ai des semelles un peu usées, du coup je glisse un peu parfois. Et les hit-box, tant de mes ennemis que la mienne, sont parfois mal foutues (pourquoi, quand je saute sur une abeille, je me prend aussi un coup?).

 

 

Durée de vie : 6/10

 

Bon, là, j'ai fais moins bien. En même temps, faire un jeu joli et long c'est pas facile (comment ça  WarioMario, Zelda et les   Pokemon l'ont fait?). Du coup ben, j'ai que 6 niveaux. On peut pas compter le fait qu'ils soient tous coupés en 4 (comme les cheveux) ? Non ? Ah...

 

 

Son : 6/10

 

Les musiques sont différentes à chaque niveau, mais trop proches pour se souvenir d'airs différents. De toute façon, on dirait du repompage de musique de jeu Infogrames (bienvenue les Schtroumpfs!).

 

 

Scénario/Ambiance : 7/10

 

Et c'est pas pour le scénario (je ne sais même pas quel est le but du jeu!), mais plutôt pour l'ambiance décalée et l'humour omniprésent !

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Jolis graphismes, animations sympathiques

- Humour partout (justice nul part)

- Maniabilité presque digne d'un Mario

- Mention spéciale pour le poulet rôti qui marche !

Les moins

 

- Un peu court

- Souvent dur

- Une bonne fois pour toute :

LA DROGUE, C'EST MAL !

- Quel gland, ce Nutz(...)

 

 

Note générale : 7/10

 

Moi, Mr Nutz, recommande de manger des noisettes matin, midi et soir (sans oublier les 5 fruits et légumes par jour!). Et de faire des bonds régulièrement, un peu de patinette, de défroquer des hérissons et d’assommer des souris clown (sans rapport avec Georges (What Else?)). Bref, je suis dans un bon jeu, digne du premier  Mario de la Game Boy, avec des graphismes plus fins, mais une maniabilité un peu plus perfectible. Et une moins bonne musique pompée sur les tits zoms bleus.

Et ma casquette, elle est trop classe !

 

Mr-Nutz--Europe-_02.png

I'm a poor lonesome squirel

Mr-Nutz--Europe-_26.png

Who lost all his lifes...

 

Flappy : Et c'est ici que se ferme notre magazine d'investigation! A la semaine prochaine pour notre prochain héros, toujours poilu, mais bien moins agréable à jouer!

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 20:59

jaquette-le-roi-lion-gameboy-g-boy-cover-avant-g.jpg

 

 

 

Année :1994

Éditeur :Virgin

Genre :Plateforme (Le retour!)

Plateforme :Game Boy

Speedrun :Non

 

Auteur : Flappy

 

 

 

Les Aristochats

 

 

Ce test m'a été proposé BrinceDeLuvia les commentaires du blog.

 

Avant toute chose, il faut en savoir une. Très importante. Le Roi Lion, c'est le meilleur dessin animé de l'histoire de l'animation. Ouais, je fais rarement dans les grandes affirmations, mais là, pas le choix : des dessins sublimes, une musique d’anthologie, un scénario...ouais bon ok, le scénario est très classique... !

 

Lion-King--The--Virgin---U-_01.png

 

 

L'histoire met en scène 4 personnages principaux (rejoints plus tard par deux autres, tellement charismatiques que finalement eux auront droit à une série animée!) : le roi Moufasa, son fils Simba (héros de l'aventure), son frère jaloux Scar (l'oncle de Simba) et la copine de Simba, Nala.

Le film retrace une suite d’événements classiques : Scar, jaloux de son frère le tue, aidé des hyènes, ces fourbes charognards. Il en profite pour faire tuer Simba par ces mêmes hyènes, mais il parvient à s'échapper. Perdu dans le désert, il se retrouve dans une oasis où il est recueilli par Timon et Pumba, suricate et phacochère de leurs états. Ces deux personnages joyeux sont de vrais hippies, prenant la vie comme elle vient et vivant de ses bonheurs (hakuna matata). Des années plus tard, Simba est devenu adulte et Nala le retrouve. Elle lui apprend que Scar fait régner la terreur sur la savane. Ils décident donc de retourner là-bas tous les quatre et de renverser Scar.

 

Bon, l'histoire c'est ça dans les grandes lignes, et elle est très loin de montrer toutes les qualités de ce merveilleux film que je n'ai pas encore eu l'occasion de voir en version numérique (ah les VHS...!).

 

Mais que donne le jeu ? Déjà, il ne raconte pas l'histoire, du coup ce que je viens de faire ne sert pas à rien ! Celle-ci est en fait décrite par un plan fixe au début de chacun des 9 niveaux. On commence par la savane.

 

Lion-King--The--Virgin---U-_02.png

Naissance d'un futur roi

Lion-King--The--Virgin---U-_03.png

Petit Simba

Lion-King--The--Virgin---U-_04.png

Groar !

 

 

Dés le début du jeu, deux choses marquent. Indépendamment des graphismes, honnêtes bien qu'un peu sombres pour une Game Boy (mais tellement merveilleux dans les versions 16 bits!!), ce sont la maniabilité très approximative et les animations somptueuses du héros qui feront d'un côté péter un câble au joueur moyen et d'un autre l'émerveiller.

Les niveaux sont relativement longs (principalement parce qu'il faut s'y reprendre plusieurs fois sur chaque saut), et on pourra trouver un check-point en leur milieu et avant chaque boss.

 

Lion-King--The--Virgin---U-_05.png

Ca permet au moins de recycler un élément clef du film

 

 

Et je le répète : la maniabilité est affreuse. Le premier niveau n'est pas encore fini que déjà je commence à hurler contre le petit écran. Ça sent l'adaptation à la va-vite des versions colorées, c'est dommage...

La fin des niveaux permet de rencontrer un boss. Au premier niveau, il s'agit d'une des hyènes.

 

Lion-King--The--Virgin---U-_07.png

Ed ?

 

 

Le second niveau nous mène dans un niveau presque labyrinthique où l'on doit se laisser envoyer d'animaux en animaux jusqu'au bout. Si à nouveau, la maniabilité effraie, c'est par contre la musique, très fidèle à celle du film, qui fait plaisir aux esgourdes ! Pour se régénérer, Simba mange des insectes, cette idée venant de la partie du film avec Timon et Pumba. Il me semble même que dans les versions couleurs, mes passages préférés étaient ceux où on les contrôlait, à attraper des insectes au vol !

 

Lion-King--The--Virgin---U-_08.png

L’événement crinière ?

C'est mignon!

Lion-King--The--Virgin---U-_09.png

Plouf = Mort

Lion-King--The--Virgin---U-_11.png

Balancé par un singe

Lion-King--The--Virgin---U-_12.png

Trip à dos d'autruche

 

 

Malheureusement, c'est dans ce deuxième niveau que ma patience (ainsi que toutes mes vies) a atteint ses limites...par la suite, 7 autres niveaux se présenteront, du cimetière d'éléphants à la jungle en passant par une course dans un canyon à éviter des zébus (zé plus soif), avec un Simba vieillissant en cours d'aventure et changeant donc de forme et un peu de gameplay. Petit, il peut grogner pour paralyser ses adversaires. Grand, il donne des coups de griffes.

Et une petite histoire d'amour ?

 

Lion-King--The--Virgin---U-_10.png

Continue?

Lion-King--The--Virgin---U-_13.png

Non...

 

 

Graphismes : 7,5/10

 

Si les animations du héros sont excellentes, il arrive que le jeu subisse quelques ralentissements, en particulier dans le deuxième niveau, quand pas mal d'éléments doivent se déplacer. Les décors sont parfois très proches du dessin animé et des versions couleurs, parfois trop épurés. Étrangement, ce sont ces passages épurés qui montrent des ralentissements...bah.

 

 

Gameplay : 5/10

 

Oui. Car les belles animations, c'est bien. Mais les sauts d'une précision telle que...(bon ok, je sèche sur une analogie évitant d'insulter certaines personnes, je ne la ferai donc pas. Non!). Bref, une précision affreuse. Il est assez difficile de voir où on peut poser notre lion, et parfois on tombe alors qu'on pense sauter...En fait, ça arrive très souvent...

Et vraiment, ça gâche le plaisir de jeu, c'est dommage...

 

 

Durée de vie : 6,5/10

 

9 niveaux, et une difficulté suffisamment élevée pour présenter un certain challenge donnent au jeu une assez bonne durée de vie. A condition de supporter le gameplay...

 

 

Son : 9/10

 

Les thèmes du film sont très bien reproduits, c'est un vrai plaisir à écouter ! Tenez, pour exemple, voici la musique d'intro du jeu.

 

 

 

 

 

Scénario/Ambiance : 5,5/10

 

Si l'ambiance du dessin animé est assez bien reproduite, on déplorera l'absence presque totale d'explication vis à vis de l'histoire. Presque, car on a quand même droit à une petite image au début de chaque niveau, le titre du niveau étant la seule indication scénaristique. Un brin dommage...

 

 

Conclusion

 

les plus :

 

- De superbes animations

- Un personnage aux graphisme

et aptitudes évoluant

- 9 niveaux

- Les musiques du film

- Le roi lion, tout simplement !

Les moins :

 

- J'ai l'impression de me répéter, mais la maniabilité

est vraiment affreuse, surtout pour ce qui est

de gérer les sauts

- Quelques ralentissements

- Scar il est méchant !(bon ok, c'est pas un moins,

sans quoi ce film n'existerait pas!)

 

 

 

 

Note générale : 5/10

 

Reprenant les événements du film avec un graphisme passable et des animations particulièrement réussies, Le Roi Lion pèche par un gameplay malheureusement complètement raté. Finalement, et je le regrette, cette version GB n'est qu'une pale copie de ses excellentes consœurs 16 bits.

Peut-être que si Capcom si était mis (comme sur la petite sirène ou Baloo), on aurait eu une bonne simulation de tir d'insecte sur méchant lion ? En attendant, je vais tenter de trouver un bon DVD de ce film merveilleux (bon je vais me calmer là, je vire au fanatisme...!) !

 

Lion-King--The--Virgin---U-_06.png

Raplapla

Lion-King--The--Virgin---U-_14.png

Scar chuchotant à l'oreille de Mufasa

avant de le précipiter dans le vide :

« Longue vie au roi »

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 22:57

 

Knight-Quest--U-_05.png Knight-Quest--U-_06.png Knight-Quest--U-_07.png

 

 

Sombre Seigneur :...Tu es le chevalier du Royaume...Il semble que tous mes soldats aient été tués. Tu as des yeux merveilleux. Tu me rappelles le bon temps.

 

Knight-Quest--U-_08.png Knight-Quest--U-_09.png

 

 

Je ne suis emplie de haine que pour le Royaume. Je ne vie que pour la vengeance. Tu ne comprendras jamais.

 

 

 

 

 

Knight-Quest--U-_11.png Knight-Quest--U-_12.png Knight-Quest--U-_13.png

 

 

Finalement...le combat prit fin. Le félon était mort, et Tabasa repris vie. Et...Le nom de Will se transmettra de génération en génération comme celui d'un héros.

 

Knight-Quest--U-_14.png Knight-Quest--U-_15.png Knight-Quest--U-_16.png

 

 

A jamais...Depuis sa victoire, Will a remporté bien d'autres défis. Je vous parlerai de cela la prochaine fois.

 

 

...Et tout est bien qui finit bien !

 

Passons donc maintenant au test à proprement dit !

 

 

Graphisme : 9/10

 

Ils sont plutôt sympas, et surtout variés, en particulier lors des combats de par la quantité d'ennemies représentés (bon, la plupart sont utilisés plusieurs fois avec un nom différent...) et l'abondance de décors. Allez, je vais être bon, voici la totalité du bestiaire de Knight Quest !

 

Knight-Quest--U-_03.png

Gros scorpion

Knight-Quest--U-_11-copie-1.png

Want some jelly?

Knight-Quest--U-_12-copie-1.png

Lutin

Knight-Quest--U-_13-copie-1.png Un champi!
Knight-Quest--U-_14-copie-1.png Knight-Quest--U-_15-copie-1.png Knight-Quest--U-_16-copie-1.png Knight-Quest--U-_19.png

Knight-Quest--U-_20.png

Tête tranchante...?

Knight-Quest--U-_21.png Knight-Quest--U-_22.png Knight-Quest--U-_23.png
Knight-Quest--U-_28.png

Knight-Quest--U-_36.png

La mouche de la terreur !!

Knight-Quest--U-_37.png

Knight-Quest--U-_38.png

Papa Champi!

Knight-Quest--U-_39.png Knight-Quest--U-_40.png

Knight-Quest--U-_41.png

Bibi!

Knight-Quest--U-_42.png

Lutin géant (logique...)

Knight-Quest--U-_44.png

Ne me demandez pas ce que c'est que ça...

Knight-Quest--U-_45.png Knight-Quest--U-_46.png Knight-Quest--U-_47.png

Knight-Quest--U-_48.png

Bibis!

Knight-Quest--U-_49.png

Knight-Quest--U-_50.png

Le méchant français (?)

Knight-Quest--U-_15-copie-2.png

Il lui manque la coupe afro...

Knight-Quest--U-_16-copie-2.png Knight-Quest--U-_21-copie-1.png Knight-Quest--U-_22-copie-1.png Knight-Quest--U-_23-copie-1.png
Knight-Quest--U-_06-copie-1.png Knight-Quest--U-_07-copie-1.png Knight-Quest--U-_08-copie-1.png Knight-Quest--U-_09-copie-1.png
Knight-Quest--U-_01.png Knight-Quest--U-_04.png

Knight-Quest--U-_05-copie-1.png

La main de fer!

Knight-Quest--U-_06-copie-2.png
Knight-Quest--U-_07-copie-2.png Knight-Quest--U-_15-copie-3.png

Knight-Quest--U-_01-copie-1.png

Géante limace?

Knight-Quest--U-_02.png

Tim Burton dans la place!

Knight-Quest--U-_03-copie-1.png Knight-Quest--U-_04-copie-1.png Knight-Quest--U-_07-copie-3.png Knight-Quest--U-_09-copie-2.png
Knight-Quest--U-_10.png Knight-Quest--U-_15-copie-4.png Knight-Quest--U-_33.png Knight-Quest--U-_34.png
Knight-Quest--U-_35.png Knight-Quest--U-_36-copie-1.png Knight-Quest--U-_37-copie-1.png Knight-Quest--U-_38-copie-1.png
Knight-Quest--U-_40-copie-1.png Knight-Quest--U-_41-copie-1.png Knight-Quest--U-_01-copie-2.png Knight-Quest--U-_03-copie-2.png

Knight-Quest--U-_10-copie-1.png


 

J'aime en particulier le fait que les combats montrent les protagonistes se taper dessus, contrairement à un pokemon ou un FF Legend où on ne voit pas les personnages interagir. Ce qui m'amène à parler du Gameplay.

 

Knight-Quest--U-_07-copie-4.png

 

 

Gameplay : 7,5/10

 

Là, je suis à la fois content et un brin déçu. Comme la plupart du temps dans un RPG, on gagne des niveaux (limités à 31 dans ce jeu), achète des objets, des magies (qui se retrouvent dans l'inventaire) ou dort dans des hôtels.

 

Knight-Quest--U-_04-copie-2.png

Level up!

Knight-Quest--U-_08-copie-3.png

Vas-y vide ton sac

Knight-Quest--U-_09-copie-3.png

Dodo...

Knight-Quest--U-_24.png

Plein aux as

 

 

Mais les combats sont un peu pauvres. Les ennemis se rencontrent sur la carte, on peu essayer de les éviter, donc. Une fois le combat engagé, on peut choisir d'attaquer, d'utiliser de la magie, des médicaments, ou de fuir. Comme les trois derniers sont clairs, on va s'intéresser particulièrement à l'attaque. Celle-ci propose 4 possibilités (hirondelle, faucon, mouette ou aigle). Chaque monstre est faible face à une attaque et résistant aux autres. Je conseille de noter sur un papier les faiblesses des adversaires, sans quoi il devient vite compliqué de se souvenir de tous... !

 

Knight-Quest--U-_10-copie-2.png Knight-Quest--U-_17.png Knight-Quest--U-_18.png

 

 

 

Bien sur, ça reste sympa, mais c'est un peu pauvre. Allez, pour se faire plaisir, voici les images de tous les pouvoirs du jeu !

 

angel.png

Angel

Cristal.png

Cristal

fang.png

Fang

Fire.png

Fire

scroll-copie-1.png

Scroll

thunder.png

Thunder

 

 

On notera enfin que le jeu permet de régler la vitesse de défilement des messages, des combats ainsi que la quantité d'argent récupérée sur les monstres vaincus. Oui, car comme dans tout RPG qui se respecte, les monstres se baladent toujours avec une liasse de dollars sur eux...

 

Knight-Quest--U-_02-copie-1.png

 

 

Durée de vie : 8/10

 

Pour réaliser ce test, j'ai joué en moyenne 1h par jour pendant 3 semaines. Ca fait donc à peu près 20h de jeu pour en faire le tour. C'est pas énorme pour un RPG, mais pour un jeu Game Boy tout à fait honorable. Les développeurs devaient d'ailleurs en avoir conscience vu qu'ils ont bloqué le leveling à 31.

A voir que le jeu ne comporte pas de sauvegarde, mais un système de mots de passe. Au final c'est très pratique (même si un peu chiant) car ça permet de transférer sa sauvegarde de jeu en jeu ou sur émulateur. Très pratique donc !

En voici quelques exemples !

 

Knight-Quest--U-_34-copie-1.png Knight-Quest--U-_51.png Knight-Quest--U-_53.png Knight-Quest--U-_55.png

 

 

 

Son : 7/10

 

Musique épique de circonstance, sur la map comme en combat, mais en dehors de celle des boss, elles ne resteront pas trop en tête.

 

 

Scénario/Ambiance : 7/10

 

Comment dire ? Alors une aventure, c'est un chevalier et une quête. C'est bon, on a le titre. Hé Manu, ton jeu préféré c'est quoi ? Mario ? Cool, alors il va sauver une princesse, et tant qu'à faire il y aura des champignons à taper.

Bon, je ne suis pas sûr qu'il y a eu quelqu'un de payé pour le scénario, qui n'a pour seul mérite que celui d'exister. Jusqu'aux noms des personnages ridicules sinon bateaux. Mais ça a aussi un côté rafraîchissant pas désagréable. Bref, un jeu de fantasy fait par Taito !

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Un RPG simple d'accès

- Des combats dynamiques (pour la GB)

- Des heures de plaisir !

Les moins

 

- Un scénario trop classique

- Des noms de personnages ridicules

(oh le méchant Pierre!)

- Un relatif manque de variété

 

 

Note générale : 7,5/10

 

Ce jeu est un gros coup de cœur ! Dés que je l'ai essayé, j'ai bien vu qu'il faudrait que j'aille jusqu'au bout ! Par contre, je vous préviens, il n'y aura pas d'autres tests tels que celui-là !

Bref, les aventures de Will sont conclues, le Sombre Seigneur vaincu et la princesse sauvée. Un jeu à essayer, vraiment ! Par contre, on ne saura jamais quelles sont les séries préférées de la princesse...

 

Knight-Quest--U-_17-copie-1.png

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 00:57

cover

 

 

 

 

 

Gentes dames et beaux messires, oyez l'histoire du preux chevalier et de sa quête ! C'est en l'année de grâce 1992 que l'éditeur Taito publia cette perle de genre RPG sur cette merveilleuse plateforme qu'est la Game Boy. Il eu même droit aux honneurs du speedrun (http://tasvideos.org/1890M.html), fait peu courant pour ce genre ! L'auteur du présent récit se trouve même être Flappy.

 

Knight-Quest--U-_01.png

 

 

L'heure est donc venue de conter l'histoire de Will, jeune homme de 14 ans rêvant de devenir chevalier. Une fois par an, le roi reçoit les gens de son peuple afin d'entendre leur prière. Will profite alors de l'occasion pour offrir ses services.

 

Knight-Quest--U-_01-copie-1.png Knight-Quest--U-_02.png Knight-Quest--U-_04.png

 

 

Le Roi :Je peux comprendre ton désir, et je vais te laisser une chance de prouver ton courage ! Au Nord du palais se trouve une grotte où vie le vil roi gobelin. Vaincs-le !

 

Knight-Quest--U-_05.png Knight-Quest--U-_06.png Knight-Quest--U-_07.png

 

 

Si tu réussis, je te laisserai me servir.

Will :Je comprends, sir !

 

Sorti du palais, le bon Will se dirige vers le Nord, bravant slime et autres champignons géants avant d'atteindre la grotte. Il la traverse, combattant maints gobelins et pierres vivantes sur pattes. Au plus profond de la grotte, il rencontre finalement le roi gobelin.

 

Knight-Quest--U-_25.png Knight-Quest--U-_26.png Knight-Quest--U-_27.png

 

 

 

Roi Gobelin :Ha ha ha... ! Quelqu'un tel que toi veut me vaincre ! Je suis fort ! Je ne perd jamais ! Je vais te dévorer !

 

Après un épique combat, le jeune et courageux Will, d'un coup d'épée encore hésitant mais déjà puissant, élimine le gênant chef de bande. Il retourne alors visiter le Roi.

 

Knight-Quest--U-_29.png Knight-Quest--U-_30.png Knight-Quest--U-_31.png

 

 

Le Roi :Tu as réussi ! Comme je te l'ai promis, je te laisse me servir. Voici mon premier commandement. Une tour gigantesque s'est dressée en seulement une journée au Cap Nord.

Will :Je vous demande pardon, Sir ?

Le Roi :Les sorciers ont également augmenté en nombre. J'ai une terrible prémonition...

 

Knight-Quest--U-_32.png Knight-Quest--U-_33.png

 

 

 

Will ! Va immédiatement au Cap et résous ce problème !

Will :Oui, Sir.

 

Un coup d’œil à la carte et le voilà parti pour le Cap Nord. Après avoir vaincu orcs et scorpions et trouvé la clef de la tour dans la forêt du Cap, il rejoint l'entrée de la tour. Ayant résolu l'énigme permettant d'en grimper les étages et vaincu nombre de mages, il s'approche du maître des lieux...

 

Knight-Quest--U-_43.png Knight-Quest--U-_44.png Knight-Quest--U-_06-copie-1.png

 

 

Pierre :Hé hé hé...Je suis Pierre, le servant du Sombre Seigneur, et...

 

Knight-Quest--U-_11.png Knight-Quest--U-_12.png Knight-Quest--U-_13.png

 

 

Je suis un des plus veules ! D'abord, je construis cette tour, et ensuite, ce sera le tour d'une armée invincible ! Ceci est ma quête. Nul ne m'arrêtera. Et s'ils essaient, je les réduirai en cendre avec ma magie.

 

Évitant ses sorts, les déviant de son bouclier, c'est en tranchant une langue de feu que Will abattit Pierre. De retour auprès du roi, il lui rapporte les informations recueillies lors de se brûlant combat.

 

Knight-Quest--U-_15.png Knight-Quest--U-_16.png Knight-Quest--U-_19.png

 

 

Le Roi :Comment ? Ce veule sorcier est de la suite du Sombre Seigneur ?

Will :Qui est le Sombre Seigneur, Sir ?

Le Roi :Il règne sur l'empire de Gido, au Nord de notre pays. Le vil ! Est-il possible qu'il veuille envahir notre contrée ?

 

Knight-Quest--U-_20.png Knight-Quest--U-_21.png

 

 

Will ! Va dans les montagnes du Nord trouver mon amie Tabasa, la sorcière. Demande lui de nous accorder son aide !

Will :Laissez-moi faire, Sir !

 

Le voilà reparti, mais à mi-chemin se retrouve bloqué par un pont en partie détruit. L'aide d'un villageois lui offrant bois et hache lui permet de poursuivre son chemin.

 

Knight-Quest--U-_02-copie-1.png Knight-Quest--U-_03.png

 

 

Arrivant à la maison de Tabasa, il apprend que celle-ci s'est absentée, se rendant dans la ville portuaire, au Nord (NdF : comme d'hab). Une fois arrivé, les villageois lui disent qu'elle s'est rendue dans le vieux manoir derrière le cimetière où, semble-t-il, des monstres sortent des tombes depuis peu...

N'écoutant que son courage, Will s'y aventure et repousse fantômes, goules, zombies et squelettes avant de finalement entrer dans le manoir...

 

Knight-Quest--U-_03-copie-1.png Knight-Quest--U-_08.png

 

 

Bravant ses dangers et gravissant ses étages, Will en atteint le dernier étage où il retrouve Tabasa face à un mystérieux personnage vêtu d'une robe...

 

Knight-Quest--U-_09.png Knight-Quest--U-_10.png Knight-Quest--U-_11-copie-1.png

 

 

Tabasa :Oh, Will ! Tu es venu.

Will :Comment me connaissez-vous ?

Tabasa :Je t'en parlerai plus tard. J'ai scellé son pouvoir. Vaincs-le, maintenant !

Will :Je m'en charge !

Petit aparté : dans la version originale (sur les images), il est écrit WILL:I WILL !. Je trouve ça marrant !. Non, rien de plus ^^

 

Le combat s'engage alors...

 

Knight-Quest--U-_12-copie-1.png Knight-Quest--U-_13-copie-1.png Knight-Quest--U-_14.png

 

 

Sorcier Suprême :Je suis le Sorcier Suprême. Le manipulateur des zombies. Pierre, mon misérable ami, vaincu par quelqu'un de si jeune ! Le scellé de la vieille sorcière n'est qu'un tour d'enfant ! Tu vas mourir !

 

Wil combat alors le félon. Celui-ci l’arrose de feu, et parfois même tente de le frapper de son bâton. Mais Will se bat du mieux qu'il peut, et finalement le terrasse. Il retrouve alors, au sol, la pauvre Tabasa.

 

Knight-Quest--U-_16-copie-1.png Knight-Quest--U-_17.png Knight-Quest--U-_18.png

 

 

Tabasa : Tu as bien...fait !..Oh..vaaaaa !

Will :...vous...allez bien ?

Tabasa :J'ai utilisé trop de magie...je ne suis plus bonne à rien maintenant... Le Sorcier Suprême était là au nom du Sombre Seigneur... Grâce à toi...

 

Knight-Quest--U-_19-copie-1.png Knight-Quest--U-_20-copie-1.png

 

 

Nous l'avons vaincu...

Tabasa s'effondre doucement...

Will :Tabasa... !

 

Laissant là la pauvre vieille, Will s'en retourne auprès du Roi.

 

Knight-Quest--U-_21-copie-1.png Knight-Quest--U-_22.png Knight-Quest--U-_23.png

 

 

Roi :Comment...Tabasa... ? Pourquoi ces horribles choses continuent d'arriver ?

Will :Qu'est-il arrivé, Sir ?

Roi :Alors que tu étais parti...ma fille...a été kidnappée !

Will :La princesse ?!

Roi :L'homme qui a kidnappé la princesse a disparu dans les montagnes, chevauchant un dragon.

 

Knight-Quest--U-_24.png Knight-Quest--U-_25-copie-1.png

 

 

Will :S'il vous plaît, Sir, laissez-moi faire ! Je la sauverai, même si c'est la dernière chose que je dois faire.

Roi :Je te remercie grandement. Je t'en supplie, tu es mon seul espoir.

Will :Laissez-moi faire !

 

Il lui fallait alors traverser les montagnes. Seul moyen : traverser la grotte du roi des gobelins. Malheureusement, celle-ci était obstruée par des rochers. Par chance, un homme vivant dans une petite maison du cimetière, pour venger Tabasa, offrit à Will un marteau. Il devint alors possible de traverser la grotte.

En sortant, Will se retrouve dans une petite crique emplie de dragons. Sur une petite île, il retrouve la princesse et son ravisseur.

 

Knight-Quest--U-_11-copie-2.png Knight-Quest--U-_12-copie-2.png Knight-Quest--U-_13-copie-2.png Knight-Quest--U-_14-copie-1.png

 

 

Shade :Oooh...tu as trouvé ! J'ai entendu la rumeur ! Je suis Shade. Sur le commandement du Sombre Seigneur, je vais enlever la princesse ! Mais avant cela, je vais venger Pierre et le Sorcier Suprême. Tu vas mourir !

 

Les étincelles jaillissent alors que leurs fers se croisent, mais c'est finalement Will qui, au bord de la défaite et à bout de souffle, porte le coup fatal. Il retrouve alors la princesse.

 

Knight-Quest--U-_16-copie-2.png Knight-Quest--U-_17-copie-1.png Knight-Quest--U-_18-copie-1.png

 

 

Will :Tout va bien ?

Princesse :Oh, merci !

Will :Pourquoi a-t-il essayé de vous kidnapper ?

Princesse :Je ne sais pas...mais il a dis quelque chose comme

 

Knight-Quest--U-_19-copie-2.png Knight-Quest--U-_20-copie-2.png

 

 

« ceci est la vengeance du Sombre Seigneur »...

Will :Vengeance... ? Pour quoi … ?

 

En quête de réponses, il retourne auprès du roi.

 

Knight-Quest--U-_21-copie-2.png Knight-Quest--U-_22-copie-1.png Knight-Quest--U-_23-copie-1.png

 

 

Le Roi :Tu as sauvé ma fille. Merci.

Will :Oui...euh...Sir !

Le Roi :Ah, je sais, à son propos. Je vais tout te dire. Le Sombre Seigneur était un de mes chevaliers...il m'a servi.

Will : !!!

Le Roi :Mais j'ai découvert qu'il était un homme sans honneur, avec l'ambition de nous trahir, alors je l'ai renié.

 

Knight-Quest--U-_24-copie-1.png Knight-Quest--U-_25-copie-2.png Knight-Quest--U-_26-copie-1.png

 

 

Afin de se venger, il est devenu puissant, et finalement devint un roi.

Will :Vraiment ?...Nous ne pouvons pas le laisser faire plus longtemps. J'ai une idée. Je devrais aller au château du Sombre Seigneur, chevauchant le dragon laissé par Shade. Ensuite, je vaincrai le Sombre Seigneur !

 

Knight-Quest--U-_27-copie-1.png Knight-Quest--U-_28.png

 

 

Le Roi :… !...Oui ! C'est probablement la seule solution. Will, tu es devenu fort, mais prends garde.

Will :Oui, Sir !

 

Le dragon est retrouvé, caché dans une forêt non loin du palais. Will s'envole alors pour le château du Sombre Seigneur...

 

Knight-Quest--U-_29-copie-1.png Knight-Quest--U-_31-copie-1.png Knight-Quest--U-_32-copie-1.png

 

 

Gravissant la montagne, il rejoint enfin l'entrée du palais. Ses pièges sont nombreux, de plus, il est rempli de chevaliers en armure, de minotaures et autres mains volantes en métal.

Finalement, il rejoint le dernier étage où l'attend le Sombre Seigneur...

 

Knight-Quest--U-_39.png Knight Quest (U) 40

 

 

Will parviendra-t-il à vaincre le Sombre Seigneur ? Flappy se décidera-t-il à écrire vraiment un test sur ce jeu ? Connaîtra-t-on les goûts en matière de séries télé de la princesse ? Shade faisait-il de l'ombre au boss final ? Toutes ses questions (ou presque) trouveront réponses dans la suite de ce test ! Et ça se passe ici!

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 22:16

Ishido-The-Way-of-Stones.jpg

 

 

Année :1990

Éditeur :ASCII

Genre :Puzzle/Réflexion

Plateforme :Game Boy

Speedrun :Non

 

Auteur : Flappy

 

 

 

Et reste seul surtout !

 

 

Il y a des jours comme ça, où on ne sait pas ce qui va arriver. Un week-end en province (et voilà, il se met à parler comme un parisien!), un tour dans la boutique de jeu locale (sur fond de Pink Floyd, c'était High Hopes si je me souviens bien) et tomber, là, sur une étagère pleine à ras-bord sur trois étages de cartouches à un prix presque dérisoire. Parmi elles, une perle de RPG qui fera l'objet d'un prochain test (le #46 probablement!), et un autre au nom énigmatique, à l'image non moins étrange (bien que rappelant Stonehenge) : Ishido.

Bon, je l'avoue, il m'a traversé l'esprit que ça puisse être un jeu à orientation sectaire ou religieuse (après tout, il existe bien des ''bible games'', la plupart tous plus pourris les uns que les autres!). Mais pas du tout (en fait si un peu, ce jeu servant aux oracles chinois pour répondre aux questions d'un ancien livre chinois, le I Ching) !

 

Ishido--U-----_01.png

La voie des pierres

 

 

Il s'agit en fait du jeu de plateau Solitaire. Non pas le jeu de cartes, celui avec des cailloux.

 

Mais bon, le jeu du but, c'est quoi ?

Et bien, on dispose de 72 pierres (qui ne roulent pas, donc pas de soucis de mousse) et d'un plateau de 96 cases, et il faut disposer un maximum de ces pierres sur ces cases. Fort heureusement, il y a des règles, sans quoi ça serait très vite sans intérêt.

En effet, sur chacune de ces pierres sont représentés un symbole et un fond (comme on est sur game boy, les développeurs n'ont pas pu faire le duo symbole/couleur). Et il faut placer chaque pierre à côté d'une autre pierre ayant au moins le même symbole ou le même fond (si c'est pas clair, regardez les images plus bas!). Quand le plateau commence à se remplir, on peut imaginer qu'il devient de plus en plus difficile de placer les dernières pierres, à tel point que l'on obtient un bonus spécial quand on réussi à en placer une au milieu de quatre autres !

 

Ça a l'air simple comme ça, mais en fait c'est ultra addictif ! A mon sens, bien meilleur qu'un Tetris, et surtout jouable seul (en solitaire quoi!) comme à plusieurs sur la même console ou via câble link. On peut également jouer contre l'ordinateur.

 

Ishido--U-----_02.png

 Bref, plein de choses !

 

 

Enfin, trois styles de symboles sont proposés : traditionnels (façon japonais, appelé Ishido), musicaux (mes préférés!) ou ''formes'', ce dernier étant sûrement le plus facile à regarder (malgré tout!).

 

Ishido--U-----_04.png

Musique

Ishido--U-----_05.png

Ishido

Ishido--U-----_06.png

''Formes''

 

 

Quand on réussit à placer les 72 pierres, on a droit à un joli écran de fin reprenant l'image de la boite. Et c'est tout. Oui, il ne faut pas trop chercher dans les graphismes, mais vraiment profiter du côté puzzle addictif qui est, en définitive, le cœur du jeu (comme toujours pour ces jeux là, en fait!).

 

Ishido--U-----_07.png

Stonehenge ?

 

 

Graphismes : 6,5/10

 

Pas très variés, mais on a quand même une grande quantité de pièces différentes. Bon après, c'est un jeu de puzzle, statique, donc on ne cherche pas non plus à impressionner par les graphismes. Au moins, c'est très lisible !

 

 

Gameplay : 6/10

 

De même que pour boggle plus, le gameplay est ramené à sa plus pure simplicité. Avec cette fois en plus l'absence du stress dû au sablier !

 

 

Durée de vie : 8/10

 

Potentiellement illimitée, avec des modes multi sur une ou plusieurs machines, un mode tournoi ou contre la machine. En fait, c'est une note complètement subjective, mais que voulez-vous, les coups de cœur, tout ça... !

 

 

Son : 9/10

 

4 musiques : une pièce de musique baroque faisant penser à du Bach, une valse (Strauss cette fois?), une marche martiale tendant vers les musiques traditionnelles arabes et enfin une musique très dynamique, faisant elle penser à la course finale d'un jeu d'aventure pour vaincre le dernier boss, soit près de 4 minutes de musique (énorme sur Game Boy!). Et elles sont toutes sympa ! J'ai une franche préférence pour la première et la dernière !

Allez, cadeau :

 

 

 

Baroque

 

 

 

Valse

 

 

 

Les mille et une nuits

 

 

 

En avant !

 

Et sinon, quelques bruitages sympathiques mais sans plus.

 

 

Scénario/Ambiance : 5/10

 

Bon, soit on parle de cadre ésotérique avec les livres anciens et chinois, soit on oublie tout et on parle de jeu de société. Ouais, un jeu de société. C'est bien comme ça !

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Super musique

- Durée de vie potentiellement illimitée

- Une Game Boy = 2 joueurs

- De toute façon, moi, tant qu'il y a une clef de sol...

Les moins

 

- Répétitif

- Potentiellement ésotérique

- Trop peu d'artworks !

 

 

Note générale : 7,5/10

 

Un excellent jeu qui tien la dragée haute aux cadors du genre que sont les tetris et autres Dr Mario. Avec l'avantage supplémentaire de permettre le jeu à deux sur la même machine, le tout accompagné d'un magnifique fond sonore !

Ainsi, la voie des pierres fait travailler sa logique ! (Ouais, je sais, j'ai fais mieux comme fin...)

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 16:17

images.jpg

 

 

 

Année :1996

Éditeur :Infogrames

Genre :Plateforme (ça faisait longtemps...!)

Plateforme :Game Boy

Speedrun :(version GBC) http://www.youtube.com/watch?v=bTj12yqBrnA&feature=relmfu

 

Auteur : Flappy

 

 

 

Alors, on tire un coup ?

 

 

Ce test a été proposé par joueur2121310 sur jeuxvideo.com !

 

Infogrames. Infogrames. INFOGRAMES ! Ah, ce nom évoque tant de choses ! Déjà, un jeu qui sera joli (ou en tout cas, fidèle à la bande dessinée dont il est l'adaptation). Ensuite, un jeu dont les sons et musiques seront les mêmes que dans tous les autres (je vais encore avoir droit aux même musiques que dans les Schtroumpfs...(ouais je sais, je ne l'ai pas encore testé, mais ça me fait toujours bizarre d'avoir les mêmes sons dans Tintin, les Schtroumpfs ou Lucky Luke (ce qui tombe bien dans notre cas, non?))). Et enfin, un jeu doté d'une difficulté démoniaque, affreuse, frustrante, bref : je ne le finirai pas !

 

Lucky-Luke_01.png

Et animé avec ça, s'il vous plait !

 

 

Bon, mais Lucky Luke, c'est quoi ? Petit rappel pour ceux qui ont oublié de lire des BD depuis 50 ans. Lucky Luke, c'est un cow boy, dont la particularité est son aptitude à tirer (au revolver) plus vite que son ombre. Le tout en étant très chanceux (en même temps son nom se traduit La chance chanceuse!). Dessiné par Morris, et surtout scénarisé par Gosciny, la BD a eu un certain succès, et elle aura survécu à ses créateurs (il n'en restait déjà plus qu'un à la réalisation de ce jeu...) !

 

En parlant de jeu, allons-y !

 

Première chose, version Europe oblige (en bien!), on a une VF ! Et bien entendu, je me mets en facile, ça sera bien assez dur comme ça !

 

Lucky-Luke_02.png

Joli, non ?

 

 

Le pénitencier, dans Lucky Luke, c'est une vraie passoire. Du coup, ses résidents se font régulièrement la malle (sans quoi, Luke ne serait jamais rien qu'un garçon vacher). Et là, ils se sont tous mis d'accord : Les Dalton (bien entendu), mais également Billy the Kid ou Pat Poker. D'ailleurs, Jesse James a été repéré du côté de Painful Gulch (ça fait mal!). Go !

 

Lucky-Luke_04.png

Les prémices de Red Dead !

Lucky Luke 06

Ça lui troue le...

Lucky-Luke_07.png

T'as rien d'autre à foutre ???

 

 

Nous voilà donc parti pour Painful Gulch. On commence par un petit village rempli de mexicains dont le seul but est de vous abattre. Qu'ils sortent des maisons et vous lancent des couteaux, se mettent à la fenêtre et balancent des vases ou encore dorment sur un toit et se réveillent pour lancer, à nouveau, des couteaux...

 

Fort heureusement, on peut les abattre, et même assez facilement. En se baissant, on évite les couteaux et on peut toujours tirer. On se contente donc de les émasculer joyeusement ! Par contre, niveau ''plus rapide que son ombre'', peut mieux faire. Car c'est bien de mettre des animations, mais du coup les tirs ont lieu une bonne demi-seconde après qu'on ait appuyé sur le bouton...

 

Lucky-Luke_08.png

Boom?

Lucky-Luke_09.png

Boom !

 

 

Outre les balles (que l'on ramasse par barillets quand on abat un mexicain), on peut utiliser de la dynamite. C'est pas très pratique pour abattre les mexicains, mais par contre pour abattre des murs c'est pas mal. Les parties destructibles se repèrent grâce aux lézardes dans le mûr, un peu à la façon d'un Zelda.

 

Lucky-Luke_10.png

Un bout de bois

Lucky-Luke_11.png

Cassé...

Lucky-Luke_12.png

Réparé !

 

 

Chaque niveau demande de résoudre une ''énigme'', à l'aide d'un objet récupéré à un moment dans le niveau. Dans celui-ci, il faut récupérer un bout de bois pour réparer une branche permettant de faire un saut au dessus d'un bâtiment.

 

Un fois évités quelques coups de sabots, on finit le niveau.

 

Lucky-Luke_13.png

Salut cow boy!

Lucky-Luke_14.png

Chouette, des points !

 

 

Oh, et une chose, on récupère des étoiles de shérif dans le niveau, jusqu'à 5 en fait. Quand on a les 5, on débloque un niveau bonus dont le but est de détruire des bouteilles dans un saloon. Quand on les détruit toutes, on gagne une vie !

 

Lucky-Luke_15.png

Bel état!

Lucky-Luke_16.png Mériterait un coup de chiffon tout ça !

 

 

Une fois le niveau fini, on passe au suivant : on prend la diligence pour Painful Gulch !

 

Lucky-Luke_17.png

En avant!

Lucky-Luke_18.png

Je suis pas sûr qu'il ait bien compris

où on se met normalement...

 

 

Perché sur le toit de la diligence (vraisemblablement tirée par Jolly, le cheval de Luke), trois phases de jeux se succèdent (arrivant chacune plusieurs fois) : des attaques de vautours (ils ont oublié qu'ils sont charognards...), des attaques d'indiens et des attaques de...panneau en bois...

 

Lucky-Luke_19.png

Mon petit poulet...!

Lucky-Luke_20.png

Pouvait pas passer

un peu plus loin non?

Lucky-Luke_21.png

Hugh !

 

 

Les deux premiers se font simplement : il suffit de s'accroupir à côté du cocher, et rien ne nous touchera. Pour les panneaux, c'est plus délicat, mais au final ça passe. A voir que dans ce niveau, il ne sert à rien de tirer : on ne récupère aucun barillet... !

 

Et on arrive finalement à Painful Gulch.

 

Lucky-Luke_22.png

Pratique la diligence quand même!

Lucky-Luke_23.png

Ca ne se voit pas,

mais c'est une banque.

 

 

Là, c'est un peu comme dans le premier village, sauf que cette fois les gars ont des flingues, qu'il y en a de cachés dans des tonneaux et d'autres à des fenêtres.

 

Lucky-Luke_24.png

Bouh!

Lucky-Luke_25.png

Tu ne m'auras pas-euh !

 

 

L'énigme du niveau : trouver un fer à cheval pour que Jolly puisse détruire un empilement de tonneaux.

 

Lucky-Luke_26.png

Un petit fer?

Lucky-Luke_27.png

A pu !

 

 

Et un petit truc sympa dans ce niveau : on peut faire tomber une enclume sur une bascule pour sauter haut et atteindre des endroits élevés !

 

Lucky-Luke_28.png

Tête d'enclume!

Lucky-Luke_29.png

Eeeeet Youpiiiiii !

 

 

Pour finalement atteindre Jesse, que l'on abat facilement en évitant ses tirs (et en tirant soit-même). Il m'a bien fallu une dizaine de balles pour le vaincre par contre !

 

Lucky-Luke_30.png

A la gare ?

 

 

Après un autre télégramme indiquantoù trouver Billy the Kid, on repart prendre le train.

 

Lucky-Luke_33.png

Direction la côte ouest

Lucky-Luke_34.png

Ouais, Jolly !

 

 

Cette fois, on poursuit un train à dos de Jolly. Bien entendu, ce train est essentiellement rempli de bandits armés de revolver et de bombes...mais on passe. Et à la fin, on reste le long d'un wagon rempli de bombe, et il faut abattre le petit Billy. Il a bien failli m'avoir d'ailleurs, ce morpion !

A noter que Luke a un bug graphique bizarre quand il galope...

 

Lucky-Luke_35.png

Oh, un barillet!

Lucky-Luke_36.png

Bombinette?

Lucky-Luke_37.png

Je t'aurai, sale mioche !

 

 

Ensuite, direction le saloon. Ça sent le jeu de carte truqué, vous ne trouvez pas ?

 

Lucky-Luke_39.png

Nord-ouest maintenant

Lucky-Luke_40.png

Ça doit être le saloon des niveaux bonus

 

 

Cette fois on se retrouve dans un saloon, la moitié du niveau étant en sous-sol avec des rats un peu partout. Nouveaux ennemis : des gars qui balancent des chopes, planqués derrière des bars, ainsi que des lanternes qui tombent et mettent le feu.

 

Lucky-Luke_41.png

Sale rat !

Lucky-Luke_42.png

Ivrogne !

 

 

L’énigme locale : trouver un as de carreau qui permettra de faire descendre un lustre, et de passer au dessus d'un vide.

 

Lucky-Luke_43.png

Bloqué ?

Lucky-Luke_44.png

Naaaaan

 

 

Reste à abattre Pat Pocker, lanceur de chopes émérite et dompteur de rats insoupçonné !

 

Lucky-Luke_45.png

Tricheur !

 

 

Un nouveau télégramme : du bétail a été volé, et Averell et Jack ont été repérés. On va alors traverser la steppe.

 

Lucky-Luke_46.png

Retour en terres

(il tourne en rond non?)

Lucky-Luke_47.png

Glagla

 

 

Cette fois, c'est dans un paysage neigeux que l'on évolue, attaqué par des bûcherons, des cobras (qu'est ce qu'ils foutent là???) et des lynx. Et de temps en temps, ça manquait jusque là, des pluies qui font glisser Luke. Sur des pièges à loups, sans quoi ça ne serait pas marrant !

 

Lucky-Luke_48.png

Sssss

Lucky-Luke_49.png

Ko par morsure

Lucky-Luke_52.png

Miaou ?

 

 

Énigme : trouver une fiole d'engrais pour faire pousser une plante. Pas très bio tout ça !

 

Lucky-Luke_50.png

Trop petit?

Lucky-Luke_51.png

Nous avons la solution !

 

 

Et, oh merveille, on récupère un code !

 

Lucky-Luke_53.png

Unique ?

 

 

Direction le troupeau de bisons !

 

Lucky-Luke_54.png

Et on remonte...

Lucky-Luke_55.png

Jouons à saute-bisons !

 

 

Maintenant, il faut fuir la charge des bisons. Qui en fait avancent très lentement, mais le sol est jonché de pièges (pièges à loup, barrières, buissons épineux). Et de temps en temps, ils foncent, il faut alors se planquer dans un trou au sol, ou s'accrocher à des barres en l'air. Oh, une chose, s'ils nous touchent, on meurt...

 

Lucky-Luke_56.png

Planqué

Lucky-Luke_57.png

Piquants

Lucky-Luke_58.png

Mamaaaaaaan !

 

 

Ce niveau est le plus long depuis le début. Trop long en fait...et pas assez intéressant. Dommage. Sauf la fin, où l'on combat un dalton. Et comme aucune munition n'est donnée de tout le niveau, il faut le finir au poing... !

 

Lucky-Luke_59.png

Quand est ce qu'on mange ?

 

 

Bref, celui-ci vaincu, direction le Ranch (je n'ai jamais été aussi loin dans ce jeu!)

 

Lucky-Luke_60.png

Presque revenu au point

de départ non?

Lucky-Luke_61.png

La boue, c'est mortel...

 

 

Et bien entendu, les fermiers veulent votre mort. Et leurs taureaux aussi...

 

Lucky-Luke_62.png

Meuuuuuuh!

Lucky-Luke_63.png

Piquante répartie

 

 

Énigme : trouver un drap (rouge, probablement) pour exciter un taureau afin qu'il détruise une barrière de rondins !

 

Lucky-Luke_64.png

Meuh?

Lucky-Luke_65.png

Meuh !!

 

 

Et à la fin, on abat Jack, pourtant aidé par un taureau.

 

Lucky-Luke_66.png

Bullshit !

 

 

Un dernier (probablement) télégramme : William et Joe impliqués dans la mise à sac d'un village Sheyenne. On redescend alors vers les rapides (et j'imagine qu'on le fait vite (mouarf...)).

 

Lucky-Luke_67.png

Plein centre

Lucky-Luke_68.png

Ça flotte!

Lucky-Luke_69.png

Castor ??

 

 

On doit maintenant descendre des rapides. Et c'est juste affreux. J'ai quand même réussi à perdre 10 vies sur ce niveau, avant d'abandonner par Game Over. Affreux. Avec des castors, et des sauts sans vues sur ce sur quoi on tombe (vous savez, ces fameux "try and die"). Dommage...snif. Je ne finirai jamais Lucky Luke ! Regardez le Speedrun pour la fin !

 

Lucky-Luke_70.png

Continue ?

Lucky-Luke_71.png

Allez, oui !

 

 

Graphismes : 8,5/10

 

C'est beau, bien animé, varié et fidèle à la BD. Jusqu'à la paille dans la bouche de Luke ! Un seul regret : les sprites pourraient être un peu plus gros. Bas...

 

 

Gameplay : 8/10

 

Je suis le premier surpris de mettre une aussi bonne note ici. Mes souvenirs me disaient ''Non non non n'y joue pas, tu vas souffrir, non !!!''. Mais mes souvenirs se sont plantés, en fait c'était sympa, assez varié (à pied, à cheval, poursuivi par des bisons, etc.) et plutôt maniable !

 

 

Durée de vie : 7,5/10

 

Je n'ai pas compté le nombre de niveaux, et il m'en restait sûrement au moins 2 (un pour chaque Dalton restant). Donc il doit y avoir une bonne douzaine de niveaux. Avec 3 niveaux de difficulté et un seul code, il faudra un certain temps pour en venir complètement à bout !

 

 

Son : 6,5/10

 

Un mot, un seul : Infogrames.

Les musiques sont gentillettes, les bruitages discrets. Mais bon, ça manque un peu de personnalité.

 

 

Scénario/Ambiance : 7,5/10

 

Finalement, c'est le son qui empêche d'avoir un bon 8 (question d'ambiance), car on a ici un scénario (tiré des bandes dessinées, mais tout de même), une ambiance graphique très fidèle et bien réalisée. Vraiment, juste une question de son.

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Beaux graphismes fidèles à la BD

- Une paille !

- Un scénario

- Une bonne partie du bestiaire

de la BD !

Les moins

 

- Le son, dommage

- Quelques niveaux en dessous des autres

(les bisons par exemple)

- Un peu lent pour un tireur si...rapide !

- Pas grand chose de plus !

 

 

 

Note générale : 8/10

 

Et oui, je suis le premier surpris par cette note ! Mais finalement, il est bien ce jeu ! Varié, beau, accessible (!), et surtout vraiment fidèle à l'oeuvre originale ! Pour les fans du cowboy tout comme pour les fans de plateforme, c'est finalement un must-have !

Bang Bang Lucky Luke !

I'm a poor lonesome cowboy, and a long long way from home...

 

Lucky-Luke_72.png

Pas mal celui-là !

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 22:02

Cover.jpg

 

 

 

Année :1994

Éditeur :Acclaim

Genre :Sport

Plateforme :Game Boy

Speedrun :Non

 

Auteur : Flappy

 

 

 

Dunk Hunt

 

 

Ce test m'a été proposé par pseudo-de-jvc sur jeuxvideo.com !

 

Avant toute chose, je me dois de préciser que je ne connais rien, absolument rien au Basket, sinon Tony Parker car il est régulièrement caricaturé et Michael Jordan car il a joué dans Space Jam avec Bugs Bunny (à ne pas confondre avec Michael Jackson qui a joué dans le ''merveilleux'' Moonwalker).

 

NBA-Jam--U-_01.png

On aime les embrouilles par ici !

 

 

NBA Jam donc, est comme son nom l'indique un jeu de basket. Il permet d'incarner une équipe au choix parmi 13 équipes de l'ouest et 14 équipe de l'est (des US). Allez, va pour les taureaux de Chicago ! Après un appuie sur Start, je me retrouve face à une équipe avec un M et un chapeau de cow-boy (Dallas peut-être ? Minnesota ? Je ne connais vraiment rien...!)

 

NBA-Jam--U-_02.png

Toute l'équipe?

NBA-Jam--U-_03.png

Fight !

 

 

Le match commence alors, chaque équipe comporte deux joueurs et l'on n'en contrôle qu'un. Le bouton Start sert pour sprinter, le bouton Select pour la pause (bizarre), A pour faire une passe et B pour sauter ou tenter un panier. Les règles ont l'air très simples : il ne semble pas y avoir de fautes possibles. Par contre, les développeurs se sont amusés avec les différentes façon de faire des dunks, les joueurs pouvant faire des sauts de 5m pour écraser leur ballon dans le panier en faisant un ka-smash (comme Yoshi!) avec un ballon enflammé !

 

NBA-Jam--U-_04.png

Début de partie

NBA-Jam--U-_05.png

Dunk

NBA-Jam--U-_06.png

Mi-temps

 

 

A la fin du match sont données différentes statistiques vis-à-vis des joueurs.

 

NBA-Jam--U-_09.png

Ué, j'ai gagné!

NBA-Jam--U-_10.png

Mes tites stats n'à moi

NBA-Jam--U-_11.png

D'un cheveu!

NBA-Jam--U-_12.png

Mes tites stats n'à moi

(2nde partie)

 

 

Bien. Je n'ai pas dis grand chose jusque là, et pourtant le test est déjà finis. Pourquoi ? PARCE QUE CE JEU M'A MIS LES NERFS ! JE NE COMPRENDS RIEN RIEN RIEN RIEN RIEN A CE QU'IL S'Y PASSE ! C'EST COMPLETEMENT ILLISIBLE, LA PROFONDEUR EST NAZE, LE GAMEPLAY TOUT SAUF ERGONOMIQUE !!!! MERDE ! AUX NOTES , CA VA SAIGNER !

 

Graphismes : 6/10

 

Là, rien à dire, le terrain est bien fait, les 27 équipes ont chacune 2 visages digitalisés de joueurs réels (il me semble). Ça manque peut-être d'un poil (un gros poil (dans la main du coup?)) de diversité.

Enfin si, un truc à dire quand même : on ne comprend rien à l'action, c'est totalement illisible. Mais ça, c'est surtout dans le note suivante que je vais sanctionner.

 

 

Gameplay : 2/10

 

Une horreur. Vraiment. J'ai hésité à finir mon premier match, tellement c'était frustrant. Nan sérieux imaginez qu'on vous mette devant un exercice de math sur un sujet jamais abordé, qu'on vous laisse 5 minutes pour le résoudre et que le passage à l'année suivante soit déterminé par la résolution du-dit exercice (oui, je reste dans une idée très scolaire ^^). Pareils.

Au final je n'ai pas compris grand chose. Il semble que pour certains mouvement il faille utiliser le sprint en même temps que la passe ou le saut (qui permet aussi de faire des paniers) mais allez appuyer sur Start en même temps que A pendant que le gros orteil du pied droit maintient le volume à 2/3 pour réaliser un dunk. Sans oublier que le petit frère (ou la grande sœur, au choix) doit faire le poirier sinon ça ne marche pas.

Rien que pour cet horrible gameplay, je ne retoucherai pas à ce jeu. Jamais.

 

 

Durée de vie : 5/10

 

Le jeu est quand même limité, mais si on veut jouer avec toutes les équipes, atteindre un rang élevé, etc etc etc, il faudra sûrement jouer pas mal. Pour ma part, 5 minutes ont largement suffit à me faire péter un câble.

 

 

Son : 6/10

 

Les bruitages et musiques sont plutôt bien pensés et adaptés au jeu, sans pour autant être du grand art. Ça reste un jeu de sport hein...

 

 

Scénario/Ambiance : 8/10

 

Finalement, le meilleur point du jeu. Pas pour son scénario (un jeu de sport, pensez donc!), mais pour son ambiance plutôt sympa, les flash pendant les matchs, la musique adaptée à l'action, l'écran brouillé, les 27 équipes, etc...

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Des vrais joueurs

- 27 équipes

- Une ambiance sympa

Les moins

 

- Manque de lisibilité de l'action

- Gameplay absolument pas intuitif ou ergonomique

- Ma Game Boy n'est pas passé loin d'un vol plané

avec ''amurissage'' forcé...

 

 

 

 

Note générale : 3,5/10

 

Oui, je suis dur. Oui, c'est le test le plus court que j'ai réalisé à ce jour. Oui, je suis FURAX après avoir essayé ce jeu. Je crois que j'ai trouvé une de mes bêtes noires. Autant Total Carnage était mauvais, mais au moins il m'a fait marrer. Celui-ci s'est contenté de m'énerver, m'énerver M'ENERVER !

Ça reste, à priori, une référence du jeu de basket sur Game Boy. Mais ça n'est pas moi qui le conseillerai (ou alors faites jouer quelqu'un qui vous énerve...!).

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 20:07

250px-Dynamite_Headdy_-cover-.jpg

 

Année : 1994

Editeur : Treasure

Genre : Plateforme/Action

Plateforme : Megadrive

Speedrun : http://tasvideos.org/880M.html

 

Auteur : Spirit

 

 

Avant de lire la suite mettez la musique :

 

 

 

 

 

 

 

test dynamite

image-4.jpg

 

 

 

Headdy : Les événements que je vais te relater datent de ma prime jeunesse, en ce temps j'étais une marionnette mais personne ne pouvait tirer mes ficelles ! L'esprit espiègle je gambadais dans cet univers de bric et de broc aux couleurs chatoyantes .

Mais un jour un taré est venu foutre le boxon dans tout ça, Dark Demon ! Mon rival dans c't'affaire ? Trouble Bruin, un chasseur de primes, jaloux d'mon succès.

 

- Il me montre une photo d'époque -

chat.png

Il se donnait des airs d'enfant de chœur

avec sa tête de chat

 

 

Headdy : À c't'époque la tâche était rude ! Dark Demon voyait les choses en grand, il avait des moyens et ça ne passait pas inaperçu (encore faut il savoir d'où ça venait).

Ses sbires ? Voici les photos, pas la peine de les chercher, mon passage a réglé leur compte :

 

mad dogMad Dog

Wooden-dresser.jpg

Wooden dresser

Spinderella.jpg

Spinderella

 

Baby-face.jpg

Baby Face

Twin-Freaks.jpg

Twin Freaks

 

Mais même eux avaient leurs sbires !!!

 

semiboss.jpg

Je n'ai jamais su son nom.

 

 

C'était un véritable réseau. Ils se spécialisaient dans le kidnapping, personne ne savait ce qu'ils faisaient de leurs victimes.

 

J'avais également la possibilité de changer ma tête, c'est ce qui m'a permis d'infiltrer leurs rangs, tours à tours j'étais marteau, cochon, porc-épic, statue de la liberté (ça rigole pas!), avion, fusée, obèse (peut être pas utile de la mentionner celle là …) … Et bien d'autres !

 

statue-de-la-liberte.jpg obese.jpg

 

 

Après avoir vaincu la dernière machine de Trouble Bruin j'ai pu me confronter à Dark Demon :

 

trouble-machine.jpg Dark-Demon.jpg Dark Demon

 

 

S'en était fini, du moins c'est ce que je pensais, j'ai fini par trouver un dernier bureau où était caché le cerveau de l'affaire, celui qui avait les billets. Il était protégé par une porte à code … Mais je l'ai eu quand je portais la casque de la liberté :

 

porte-a-code.jpg Big-boss.jpg

 

À la vue de la pancarte au dessus de son bureau j'ai tout de suite pensé qu'il était fan des Pink Floyd

 

Trouble Bruin s'est enfui après que j'ai détruit le château de Dark Demon … je ne l'ai plus revu après … Cependant voici l'adresse où il a été vu pour la dernière fois.

 

Moi : Que faites vous depuis ?

 

Headdy : Comme tout personnage de jeu à la retraite, je vis au dessus de mes moyens jusqu'à ce que la banque prenne tout, ensuite je me retrouve dans ce trou à rat sans autre activité que de finir mon salaire mensuel dans l'alcool … Je crois qu'on devrait couper court à cette entrevue …

 

the-end.jpg

 

 

Adieu.

 

- Headdy se lève et part -

 

 

Il est temps pour moi de rédiger un compte-rendu cette entrevue.

 

 

Graphisme : 8/10

 

De très beaux graphismes pour de la megadrive, variés, chaleureux. L'ambiance y est complètement barrée (comme souvent quand les japonais essaient de faire de l'humour), une foultitude de petits détails viennent rendre le visuel encore plus vivant et attrayant. Mention spéciale pour les animations assez rigolotes du personnage principal.

 

 

Gameplay : 8/10

 

Un gameplay simple, on apprécie la particularité de ce personnage à pouvoir lancer sa tête dans les 8 directions. Dommage qu'on ait du mal à vraiment choisir la direction de la tête. Autre truc, on peut changer le pouvoir de la tête en tapant des caisses appelées « headcase », cependant (et c'est surtout le cas dans le combat le boss final) parfois on la touche sans le vouloir ce qui peut s'avérer gênant par la suite (surtout si on prend la grosse tête qui est le malus ultime (lent et on ne peut pas attaquer, ni la désactiver)). À part ces quelques défauts, j'aurai tendance à dire que le jeu rox du poney (si vous me permettez l'expression … hein ? Lecteur adoré ? Quoi ? NON NE PARS PAS!!!!!!!!).

 

 

Durée de vie : 8/10
 

Le jeu a une difficulté progressive (à la fin c'est plutôt dur, moi j'vous dis …). Le jeu bénéficie également d'une très bonne replay value, car sont dissimulés dans le jeu de nombreux petits secrets à obtenir … Si vous êtes à la recherche du score le plus élevé (ami scoreur et hardcore gamer).

 

 

Son : 9/10

 

Déjantées comme il faut, les musiques ont le don de mettre la pêche. Très influencées hip-hop, à base de samples vocaux transformés, quelques morceaux sous influences jazz, la musique de ce jeu rend honneur à une console pourtant pas réputée pour ses prouesses sonores.

 

 

Scénario/ambiance : 10/10

 

Pas la peine de chercher la petite bête, l'ambiance y est tout bonnement géniale, on en oublie vite le scénario assez minimaliste (méchant kidnappe des gentils pour les transformer en militaires à sa solde). J'ai oublier de parler dans le test de Heater, la concurrente de Headdy … Mais bon c'est une autre histoire !

 

 

Conclusion

 

Les plus :

 

- des bonus cachés et une fin

qui l'est tout autant

- la musique

- les graphismes

- Headdy est un type sympa

Les moins :

 

- une maniabilité parfois approximative

- Headdy a quand même bizarrement

veilli vous trouvez pas ?

 

 

 

Note générale : 9/10

 

J'ai fini par aller rejoindre le dernier endroit où on a vu Trouble Bruin … Il n'était plus parmis nous, mais 6 pieds sous terre !

 

bd-heady007.jpg

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens