Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 23:15

cover.jpg

 

 

Année : 1990

Éditeur : Pack-in-video

Genre : Simulation

Plateforme : Game Boy

Speedrun : Non

 

Auteur : Flappy

 

 

 

Il est space ce mec !

 

 

Aujourd'hui, un test bref, condensé, fugitif, lapidaire, petit, rapide, sommaire, succinct, bref, un test court. Plus que la phrase précédente. Enfin non. Enfin...bon vous m'avez compris.

 

D'ailleurs, le test est tellement peu fourni et intéressant, que je vais plutôt vous raconter une histoire à la place. Ou même parler de l'Histoire tout court. Tiens oui, pourquoi pas une petite histoire d'un jeu vidéo ? Et encore mieux, l'histoire d'un jeu vidéo mis en regard de l'Histoire !

 

Lunar-Lander--Japan-_01.png

Heureusement, il n'y a pas la musique...

 

 

Bon par contre, je vais prendre des raccourcis. Quand même hein.

 

1959, en pleine guerre froide, les soviétiques sont les premiers à envoyer dans l'espace une cocotte minute, sonnette intégrée : Spootnik. L'année précédente, c'est du côté ricain, à New York, que l'on trouve le premier jeu multijoueur spécial oscilloscope. Un vrai labo nanar quoi.

 

1969, dix ans plus tard, après des années (10 on a dit ! Faut suivre!) de concurrence technologique, le premier humain (un américain astronaute, trompettiste et cycliste dopé) pose le pied sur la lune. Et le second pied juste après. Il avait laissé le troisième dans la navette, et le quatrième pour occuper le chien. Cette même année sort la première mouture du jeu qui nous « intéresse » aujourd'hui, Lunar Lander. Un jeu textuel, codé en FOCAL, un truc encore plus vieux que le BASIC, c'est dire...

 

1973, première version graphique du jeu, où le but est « juste » d'alunir avec un module...lunaire. L'ordi de l'époque ressemble méchamment à...un oscillo (encore). Mais la première vraie version du soft sort 6 ans après...

 

1979, une version arcade du jeu est éditée par Atari, et en HD s'il vous plaît ! En graphismes vectoriels, donc sans pixel. Un peu comme les premiers jeu Star Wars du début des années 80.

 

Il y a eu régulièrement des versions de ce jeu, une des dernières date des années 2000 et est sortie sur GBA. Celle du jour date de 1990, sur Game Boy Tout Court (Originale comme disent les anglo-saxons), et n'est sortie qu'au Japon. On trouve vraiment tout et n'importe quoi dans les boutiques de rétrogaming. Et c'est dingue de voir comme « tout et n'importe quoi », ça peut être cher !

 

Il faudrait peut-être mettre une image là non ? Je sens qu'il y en a qui ne suivent plus ! Voilà :

 

Lunar-Lander--Japan-_02.png

Les compléments, c'est pour les tapettes !

 

 

Bon ok je me cache. Alors comme je l'ai dis, le test va être ultra-court. Top chrono.

 

Il faut décoller, alunir, explorer. Point. Alors ce chrono ?

 

Bon, je vais quand même en faire un peu plus, ne serait-ce que pour montrer que le jeu est vraiment, mais alors vraiment très léger !

 

Lunar-Lander--Japan-_03.png

On choppe la fusée

Lunar-Lander--Japan-_05.png

Europe est dans la place

Lunar-Lander--Japan-_06.png

Au feu !

 

 

Bon première chose, le jeu s'ouvre sur un écran moyen, avec une musique vraiment dégueulasse. On a ensuite le choix entre 1 et 2 joueurs. Mais il ne se passe rien quand on appuie sur 2 joueurs. 1 joueur donc. Et une vidéo, qui est en fait l'intro du premier niveau. Après un solo de guitare européen, les gaz sont allumés, la fusée décolle. Il y a des flèches, il faut gérer le vent. Et s'écraser. Et oui, il n'est marqué nul part qu'il faut marteler le bouton A...Et on échappe à la gravité.

 

Lunar-Lander--Japan-_07.png

Fly me to the Moon

Lunar-Lander--Japan-_08.png

Pauvre Sinatra

 

 

 

Arrive alors la Première mission : alunir (15 fois que je corrige atterrir en alunir!). Il faut alors choisir parmi les 8 cratères de Séléné (cherches-toi même sur Internet que c'est la déesse de la lune) pour récupérer des « morceaux ».

 

Lunar-Lander--Japan-_10.png

Luna (version romaine)

Lunar-Lander--Japan-_11.png

Attention aux météorites

 

 

 

On contrôle donc le module lunaire, les directions pour...la direction, et le bouton A pour le propulseur. C'est difficile la première fois, la seconde on choppe le max de points.

 

Lunar-Lander--Japan-_12.png

Faut bien viser

Lunar-Lander--Japan-_13.png

Au final, 300 points !

 

 

Commence alors la partie « exploration » du jeu. Avec un détecteur produisant d'immondes bruitages à vriller les tympans, il faut retrouver dans le sol 5...choses. Objets, va-t-on dire. Et là, le jeu nous apprends qu'on nous a menti, pendant toutes ces années : les sélénites existent ! Ils ressemblent à des robots...et à des plantes carnivores. (…)

 

Lunar-Lander--Japan-_14.png

 Alunissage

Lunar-Lander--Japan-_17.png

La lune est habitée!

Lunar-Lander--Japan-_18.png

Objet : le petit carré

 

 

Et le jeu s'arrête là. Alors oui, on peut s'amuser à refaire 8 fois la même chose dans les 8 cratères, mais bon, a part pour le scoring, pas grand intérêt. Donc oui, on fait le tour du jeu en à peu près 5 minutes, et si on insiste, on le finit en 30. Youpi.

 

Lunar-Lander--Japan-_19.png

Un petite vidéo

Lunar-Lander--Japan-_20.png

Un mars...euh, une Lune, et ça repart !

 

 

 

Graphismes : 4/10

 

Les parties vaisseau sont passables, les parties à pieds sont sobres à l’extrême. Et comme le jeu est très court, il n'est absolument pas varié...

 

 

Gameplay : 6/10

 

Si on excepte que rien n'est expliqué, le jeu présente trois phases avec trois gameplay différents, plutôt bien gérés. Mais ça n'est pas très excitant...

 

 

Durée de vie : 0,5/10

 

Ben quoi ? Un jeu dont on fait le tour en 5 minutes, qui se finit en à peine 30 minutes, et qui ne présente pas un intérêt suffisant pour y revenir, ça vaut presque un zéro ça...

 

 

Son : 2/10

 

Dégueulasse. Mais au moins il y en a. Dommage.

 

 

Scénario/ambiance : 4/10

 

Le scénario n'existe pas, l'ambiance est très limite. Finalement sans son, sur la lune, ça aurait été mieux pour l'ambiance. Voilà qui est fait.

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Une simulation spatiale

- Un jeu qui pourrait être un classique au même

titre que Space Invaders

Les moins

 

- Moche

- Des sons d'une atrocité criminelle

- Frank Sinatra fais du vélo en mangeant

des barres chocolatées

 

 

 

Note générale : 3/10

 

Un contenu rachitique soutenu par des bruitages abominables. Être un ancêtre ne doit pas être une raison pour ne pas évoluer. Mario aurait-il toujours le même succès si on nous servait encore aujourd'hui le même éternel jeu en 2D avec de bon gros pixels ? (Je ne dis pas, par contre, que les reprises 2D type New Super Mario Bros soient mauvaises, au contraire!) Ils auraient pu rajouter des phases de jeu, comme une phase de pilotage entre Terre et Lune, une phase de précision avec la libération du module, ou un jeu de plateforme sur la lune en plus des phases d'exploration. Dommage, on ne voit même pas Spootnik.

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens