Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 20:02

cover.jpg

 

 

Année : 1991

Editeur : Acclaim

Genre : Rail Shooter

Plateforme : Game Boy

Speedrun : http://www.youtube.com/watch?v=pVpEOt28ONo (partie 1 ) et http://www.youtube.com/watch?v=ozON3TRfdJw&feature=relmfu (partie 2)

 

Auteur : Flappy

 

 

Ce test m'a été demandé par Andy, directement via le webmail du blog !

 

Ce jeu est le premier rail shooter que l'on test. Mais c'est quoi, un rail shooter, hein ? C'est un jeu où on ne contrôle pas le déplacement du personnage, mais où on se contente de viser et de tirer sur des cibles (humains, zombies, et tout autres joyeusetés plus ou moins repoussantes que l'on prendra plaisir à dézinguer tout en vérifiant qu'on ne se fait pas trop dézinguer soi-même...).

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_03.png

Ca va, ils n'ont pas lésiné sur les effets!

 

rail-shooter-l-envers-du-decor.jpgL'effet Spirit - L'envers du décors

 

 

Sur Game Boy, je n'ai pas trouvé d'autre représentant du genre... ! Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il est peu exploité ici.

En fait, pour en trouver (et en trouver beaucoup!) il faut plutôt se diriger vers les salles d'arcade, avec un des titres les plus célèbre : The House of the Dead. Là c'est pas compliqué : on est sur un rail (invisible) et on explose un max de zombies au light gun dans des environnements 3D plus ou moins malsains (et plutôt plus que moins, d'ailleurs!).

 

HouseOfTheDead.jpg

Charmant, n'est-il pas ?

 

 

On notera que cette série a été adaptée au cinéma de façon magistrale par le réalisateur allemand Uwe Boll. Tellement magistrale qu'on peut trouver sur Internet une pétition ayant déjà reçu plus de 300 000 signatures pour lui demander d'arrêter le cinéma (pitié!). Pour plus d'info là dessus, vous pouvez toujours regarder la chronique de l'escale à Nanarland sur Allociné dédié à ce grand réalisateur (oui oui, il est boxeur professionnel) : http://www.allocine.fr/video/emissions/nanarland/episode/?cmedia=19314369 .

 

houseofthedeadfilm.jpg

Le talent, y a que ça de vrai... !

 

 

D'ailleurs, en parlant nanars, savez-vous que le cinéma n'a pas attendu les années 2000 pour avoir un Spiderman à l'écran ? En effet, dans les années 70, il y a eu deux adaptations vidéo de l'homme araignée (justement titrées L'Homme araignée et L'Homme araignée 2). La qualité des effets spéciaux se passe de commentaire...

 

spiderman1977_01.jpg

Des effets spéciaux démentiels !

 

 

Si j'ai encore un lecteur pour lire ces lignes, je peux lui dire que NON !, je ne suis pas complètement à coté de mes pompes, car Spiderman est allié du Punisher dans le jeu qui nous intéresse aujourd'hui ! D'ailleurs, tant qu'on y est, autant le commencer, ce test (enfin!) !

 

Bon je vais être honnête, quand j'ai vu le premier écran du jeu avec son logo arc en ciel, j'ai eu très peur de tomber sur un gros nanar bien croustillant...

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_01.pngGage de...qualité ?Tueur à gages, plutôt !

 

 

Mais j'ai bien vite changé mon point de vue, juste en ayant appuyé sur Start (et pas Strat, on ne parle pas de guitare ici (quoi je suis un geek?)), ce qui m'a permis d'être déjà plongé dans l'histoire du jeu.

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_04.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_05.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_06.png

 

 

Alors en gros, niveau scénar, on incarne le Punisher (ou plutôt juste son viseur), et on doit protéger les "gens innocents" contre les seigneurs de la drogue. Le Punisher précise qu'ils doivent être payés au maximum. Traduisez : on sort la mitrailleuse et on abats tout ce qui bouge (ça tombe bien, le titre du jeu étant Ultimate Payback, ce qui veut dire Payment ultime (merci, bravo...) d'où la sentence immédiate).

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_07.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_08.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_09.png

 

 

Maintenant qu'on a un objectif, il faut savoir exploser de la gueule de dealer. C'est là que son téléphone portable sonne (vous savez, les téléphones de 4kg du début des années 90) et que Spiderman (Ah!) lui annonce que les gangs de la drogue (que l'on n'appellera pas des droguistes) terrorisent d'innocents consommateurs dans le supermarché du coin. Et quel meilleur moyen de protéger la population que de tirer à tout va dans un magasin au milieu des clients ?

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_10.png

Toi, tu vas pas faire long feu

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_11.png

Cool : une mitrailleuse !

 

 

Et c'est alors que commence le cauchemar des drogués, des commerçants (et des clients). Le niveau défile de droite à gauche avec intervention régulière de petits bonshommes armés à abattre. Vue qu'il n'y a pas moyen d'éviter leurs tirs, autant les abattre très vite ! Certains, en quittant l'écran, laissent des bonus : mitrailleuse, grenade, vie, points de vie, etc. Ca fait toujours plaisir. Oh, et il vaut mieux...éviter d'abattre les clientes. Il semblerait que ça soit mal vu...

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_21.png

Attention à la dame

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_22.png

Attention à la dame, j'ai dis !

Et voilà...la moitié de la barre

de vie qui saute !

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_23.png

Jusqu'à la vie de perdu tiens...

 

 

Bien penser à détruire toutes les vitrines (quand je disais cauchemar des commerçants...) pour récupérer des points de vie et de l'armement. Sans quoi, le Game Over arrive...très vite !

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_12.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_13.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_14.png

 

 

Mais bien sûr, nos petits gars de la drogues ne sont pas des tendres et n'entendent pas se faire abattre sans réagir : ils prennent des otages ! L'ami Spidey vous en informe et du coup, il faut abattre les preneurs d'otages pendant que lui les sauve (lui = Spidey, les = otages, facile non?), et tant qu'à faire abattre le patron du gang.

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_24.png

Otage en vue

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_25.png

Comment il se la pète !

 

 

Patron qui de temps en temps montre le bout de son nez. Et autant dire qu'il n'est pas facile à abattre, le bougre ! Trois fois qu'il m'a fallu aller jusqu'à lui pour y arriver !

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_15.png

En pleine forme

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_18.png

Blessé

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_26.png

Zigouillé

 

 

Après un écran de scores suffisamment sommaire pour ne pas en parler (ah...trop tard), Spidey nous annonce la deuxième mission.

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_27.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_28.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_29.png
Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_30.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_31.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_32.png

 

 

Cette fois, c'est aux docks que l'on se retrouve. Spidey, visiblement impressionné par notre travail (et passablement doté d'un ego sur-dimensionné), pense que l'on peut se débrouiller tout seul pour continuer à combattre le crime et les drogués. Et donc, on le fait.

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_33.png

Vous autres, pauvre pêcheurs

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_34.png

Bateau

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_35.png

Touché-Coulé

 

 

Cette fois, on se retrouve être le cauchemar des pêcheurs et des possesseurs de bateau, les vitrines du supermarché étant remplacées par les hublots de petits navires . C'est d'ailleurs un grand bateau qu'il faut couler (enfin, faire exploser) à la fin du niveau tout en évitant de se faire tuer par des conducteurs de transpalettes ou des marins drogués.

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_36.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_37.png
Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_38.png Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_39.png

 

 

La ville est maintenant débarrassée de toutes ces ordures, mais sûrement pas le monde entier. Alors direction l'aéroport pour la suite !

Cette fois on s'amuse à détruire des avions (pour décoller ensuite...?) et il faut faire gaffe aux tireurs pervers planqués dans des baraquements, dont on ne voit que la déflagration des tirs. Des tirs qui m'auront trop souvent échappés...et qui auront provoqués un Game Over. C'est ici que ce terminera le test. Je peux cependant vous dire qu'après avoir détruit un hélicoptère, la suite prendra place dans une jungle où il faudra vaincre des...maïas (je crois...?). Et cela se terminera dans une grotte terminée par un combat contre un gros guérillero producteur de drogue. Une cinématique (si si) montre comment en finir avec tout ça, de façon très subtile (mon amie TNT...). Et le logo arc-en-ciel revient !

Aux notes !

 

 

Graphisme : 7/10

 

C'est assez joli, les sprites sont suffisamment gros pour faire la différence entre les ennemis et les gens à protéger, les décors varient d'un niveau à l'autre, et on peut même y voir un peu d'humour (pourquoi les drogués ce cachent-ils dans des magasins de jouets??). Et on a droit à une petite cinématique à la fin, ainsi qu'à des cut-scènes à bases d'artworks animés. Cool.

 

 

Gameplay : 6/10

 

Simpliste : on vise, on tire. La seule amélioration d'arme, c'est de passer à l'arme automatique, puis de la perdre quand on n'a plus de munition. Dommage, un peu de diversité (dans les façons d'abattre les ennemis) aurait été bienvenue !

 

 

Durée de vie : 6/10

 

Comme beaucoup de jeux de l'époque, il ne comporte que 5 niveaux. Cependant, le fait qu'il semble être unique en son genre (de rail shooting) sur Game Boy lui donne un cachet que beaucoup d'autres jeux n'auront pas, et qui appelle à y revenir, pour changer de genre. Ou alors on rallume la xbox...

 

 

Son : 7/10

 

Il me semble que la musique est la même tout au long du jeu, mais la boucle est quand même relativement longue (une bonne minute!). Elle colle bien avec le jeu, et les bruitages (principalement de tirs et d'explosions) ne choquent pas et ne font pas lagger la musique. Bon point !

 

 

Scénario/Ambiance : 7/10

 

Buter tous les dealers ! Grrr !Voilà pour le scénario. Pour l'ambiance, le caméo de Spidey au début du jeu est assez sympa (il est beaucoup mieux fait ici que dans  the amazing spiderman ).

 

 

Conclusion

 

Les plus

 

- Un genre unique !

- Un cauchemar pour tous, sauf le joueur !

- Difficulté abordable

- Destruction de gros véhicules

Les moins

 

- Un peu répétitif

- Pas un cauchemar pour vous,

mais pour tous les autres quand même !

- Les épaves, ça pollue !

 

 

 

Note générale : 7,5/10

 

Là pour le coup, on peut en effet dire que la notre finale n'est pas la moyenne des autres notes. En fait, c'est pas compliqué, ce jeu mérite une bonne note pour deux choses principalement : la première, c'est son originalité sur le support. La seconde, et pas des moindres, c'est que cette fois, originalité ne signifie pas complètement raté ! Alors voilà, on a droit à un beau jeu où on dézingue à tour de bras, où on explose de gros personnages et véhicules bien animés le tout sans ralentissement et une musique sympathique. A essayer !

 

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_20.png

Chuis dans le top-euh!

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_19.png

Pas foulés les gars...

Punisher--The---The-Ultimate-Payback--USA-_40.png

Mais-euh !

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens