Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 15:07

Test

game-boy-disneys-duck-tales.jpg

 

 

Année : 1990

Editeur : Capcom

Genre : Plateforme

Plateforme : Game Boy

Speedrun : version NES (la même, en couleur) Duck Tales

 

Auteur : Flappy

 

 

 

 

Ah la Bande à Picsou, l’occasion de se replonger encore plus dans ses jeunes années auprès de Disney.

 

 

Duck-Tales--U---Nintendo-----_000.png

Picsou !

 

 

Vous prenez le rôle de l’oncle Picsou, le canard le plus riche du monde, dans sa quête de trésors pour devenir le canard le plus riche du monde (?). Bref une quête pour asseoir sa suprématie économique, en gros. Il part alors dans une aventure aux quatre coins de la planète (qui est pourtant ronde) pour y déceler de fabuleux trésors : la forêt Amazonienne (à ne pas confondre avec les difficultés à trouver quelque chose sur un célèbre site de vente en ligne), la Transylvanie (étonnamment dépourvue de vampire…), la mine africaine et l’Himalaya. Et comme c’était un peu court, il va ensuite sur la lune. Lors de son aventure, il rencontrera divers personnages chers à la série, tels que Riri, Fifi, Loulou, Flagada Jones, les Rapetous, la sorcière Miss Tick (en boss du château transylvanien), etc…

Arrivera-t-il à récupérer tous ces trésors ? C’est à vous de jouer !

 

Duck-Tales--U---Nintendo-----_001.png

Choisissez votre niveau

Duck-Tales--U---Nintendo-----_007.png

Flagada Jones vous aidera

à l’occasion

Duck-Tales--U---Nintendo-----_022.png

Bubba libéré des glaces

 

 

 

 

Graphisme : 7/10

 

On est en 1990, c’est encore le début de vie de la Game Boy, et pourtant les capacités graphiques de la machine sont déjà bien exploitées. Ce titre est une adaptation d’un jeu sorti sur NES l’année précédente (étonnamment la version Game Boy a mieux vieilli), on retrouve des sprites suffisamment gros pour être bien lisibles (les personnages se reconnaissent facilement…si on excepte Riri, Fifi et Loulou, différenciés seulement par la couleur dans le dessin animé et ici…ben il n’y a pas de couleur), et suffisamment petits pour permettre une bonne appréciation de l’écran. Les environnements proposés sont assez variés (jungle, mine, château, etc…) et sont relativement jolis (étrangement le dernier niveau, la lune, est plus basique, un manque de temps pour achever le jeu peut-être ?), et la variété des ennemis (serpents, singes, squelettes canards, momies canards, super canard d’eau (super canardo ?), hockeyeur canard, lunar cyber duck, méchant lapin des neiges, etc…) rend le jeu encore plus riche.

 

Duck-Tales--U---Nintendo-----_002.png

L’Amazonie

Duck-Tales--U---Nintendo-----_009.png

Manoir typique transylvanien

Duck-Tales--U---Nintendo-----_019.png

Attaque du féroce lapin des neiges !

(attention à ne pas s’enfoncer

dans la neige…)

 

 

 

Gameplay : 7/10

 

Simple et efficace, avec une touche d’originalité, le jeu propose donc de conduire Picsou tout au long de son aventure. Pour cela, on peut se déplacer avec la croix directionnelle (à noter qu’il est possible de revenir en arrière, mais qu’éléments du décors et ennemis réapparaissent), sauter avec A et utiliser la canne de l’oncle avec B. Celle-ci permet plusieurs actions, comme sauter plus haut, avancer sur des terrains dangereux (ronces, pics, …), attaquer les ennemis rencontrés ou pousser des objets sur ces ennemis, et ouvrir des coffres.

On trouve aussi des petits efforts comme la glace glissante sous les pieds du héro, des miroirs pour se téléporter entre les différentes salles du château de Transylvanie (référence à Castlevania ?) ou encore une certaine non linéarité du déroulement des niveaux avec plusieurs chemins possibles. Seul problème, la difficulté de faire la différence entre un trou fatal et un passage vers un étage inférieur…

 

Duck-Tales--U---Nintendo-----_003.png

On a eu chaud aux palmes !

Duck-Tales--U---Nintendo-----_004.png

Le syndrome NES ?

 

 

 

Durée de vie : 6/10

 

Le jeu n’est pas très long, seulement 5 niveaux, et la difficulté peu élevée (en facile). Chaque niveau est fabriqué sur un modèle comparable : on avance, on trouve le boss (Miss Tick en Transylvanie, le Yeti dans l’Himalaya, …), on le bat et récupère son trésor. Etonnamment, les boss sont très simples à vaincre ! Au milieu de chaque niveau, Flagada Jones propose à Picsou de le ramener à Donaldville, permettant de changer de niveau à loisir. Chaque niveau comporte au moins une quête secondaire (aller sauver Riri, aller sauver Bubba, retrouver la clef du vaisseau spatial sur la lune, etc…) permettant de trouver un trésor secret (donnant de l’argent, des points de vie supplémentaires, …). Il existe aussi un bon nombre de passages secrets pas si secrets que ça (on peut les voir lors de changement d’écran, l’un d’entre eux est même indiqué par un personnage). Un petit jeu agréable à reprendre à l’occasion, qui peut être achevé en 1h sans trop se presser. A noter qu’un boss secret se rencontre quand tout est fini…

 

Duck-Tales--U---Nintendo-----_011.png

Miss Tick

Duck-Tales--U---Nintendo-----_024.png

L’abominable canard des neiges

(ah bah non…c’est pas un canard)

Duck-Tales--U---Nintendo-----_026.png Son trésor

 

 

Son : 7,5/10

 

L’écran titre permet de retrouver le thème du dessin animé, et de façon très fidèle. Les différents niveaux ont leurs musiques propres, plutôt sympathique. Mention spéciale au niveau lunaire avec un clin d’œil au final de Super Mario Land (clin d’œil probablement involontaire, vu que la version NES et le Mario précité sont sortis la même année). Les bruitages sont honnêtes et se raccrochent bien à l’action, cependant s’il y en a trop, la musique saccade.

 

Duck-Tales--U---Nintendo-----_014.png

Besoin d’aide ?

Duck-Tales--U---Nintendo-----_017.png

Super Canard d’Eau !!

Duck-Tales--U---Nintendo-----_027.png

Téléphone maison ?

 

 

 

Scénario : 6/10

 

Le scénario reste fidèle à l’esprit de la série (et à celui, avare et économiquement hypertrophié, de son héros), proposant une sorte d’Indiana Jones canard sympathique, mais sans plus.

 

 

Conclusion

 

 

Les plus

 

- Joli

- Belle musique

- On retrouve l’esprit de la série

- Pas trop dur

- Des quêtes annexes

 

Les moins

 

- Trop court

- Un scénario un peu simple

 

 

 

Note Générale : 7/10

 

Un jeu permettant de se replonger à une époque où les gens de 20 ans en avaient 5 et regardaient Picsou à la télé. Fidèle à la série, proposant de beaux graphismes accompagnés de sympathiques musiques, le tout servi par une jouabilité plutôt bien maîtrisée, il permettra de passer un bon petit moment en compagnie de Picsou et toute sa bande !

 

Duck-Tales--U---Nintendo-----_013.png

Et non, pas de Game Over dans ce jeu,

on gagne ou on retourne à l’écran titre !

Partager cet article

Repost 0
Published by flappy-spirit - dans test
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de flappy-spirit
  • Le blog de flappy-spirit
  • : Flappy-Spirit est un blog de test de jeux de Game Boy, principalement de première génération. Amateurs de vieux jeux ou simples curieux, soyez les bienvenus!
  • Contact

Recherche

Liens